RSS
RSS

Intrigue #2

Event de Noël

Tout allait bien à Hatfield. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un nouvel Eveillé se manifeste, et chamboule tout. Sans crier gare, les adultes se sont mis à agir comme des enfants, refusant de travailler, se déguisant, jouant dans la rue, fuyant les épinards.
Lire plus

Top sites

Partenaires

Petites annonces

22/12/2016 — Luciano Valente cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
24/12/2016 — Il neige sur Hatfield !
23/12/2016 — Youpi, des nouveaux widgets !

à adopter de toute urgence !

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: RP Terminés. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trinquer fort, c'est signe de confiance! [avec Ryuko Maeda et Simon Gray]

avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1899
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 22:37
Trinquer fort, c’est signe de confiance !
Avec Ryuko et Simon

Beaucoup d’Eveillés apparaissent, en ce moment, et cela pose quelques problèmes. Pas que je m’en plaigne, au contraire, je suis ravi que les rangs des Lights grandissent et que, généralement, nous soyons plus nombreux ; non, le problème, c’est que parfois, j’ai d’autres choses à faire que d’aller recruter des nouveaux membres. Parfois, il faut que je surveille la ville, empêche des crimes, mais bon, c’est vraiment juste parfois.

C’est la raison qui m’a poussé à sortir de chez moi, ce soir-là, en emmenant Ryuko avec moi. J’allais lui apprendre comment faire pour que des Eveillés deviennent des Lights – ou plutôt, lui montrer qu’il n’y avait pas vraiment de moyen précis de le faire. Et j’avais le sujet parfait pour ça.

Récemment, j’avais eu vent d’un nouvel arrivé en ville, qui aurait tenté d’entrer en contact avec des Eveillés, et surtout avec des Lights. Après quelques recherches, j’avais découvert comment le rencontrer : il semblait souvent trainer dans les bars, et il y avait un bar qui attirait toujours les personnes dans son genre. Un bar très connu. Un bar par lequel tout le monde passait forcément un jour. Un bar qui nécessitait que nous enfilions nos beaux vêtements.

J’emmenais donc Ryuko boire un verre au Sakamoto’s.

L’établissement était toujours aussi beau que dans mes souvenirs. Les passants tournaient la tête en marchant devant et s’étonnaient de cette magnifique devanture, simplement pour un bar. Je ne pourrais pas la décrire moi-même tant sa beauté est saisissante ; il faut la voir par soi-même pour comprendre. L’intérieur était d’un tout autre niveau : là, le bon goût du mobilier était concurrencé par le style des incroyables serveurs. Que ce soit leur tenue, leurs manières ou leurs mouvements, tout était parfait. Après tout, ils étaient à bonne école : Sakamoto lui-même virevoltait dans la salle comme si les lois de la physique ne s’appliquaient pas à lui.

« Je vais aborder Simon Gray en premier », dis-je à Ryuko. « Rejoins-moi dès que j’aurai engagé la conversation. »

Avec un sourire de contentement et de léger plaisir, je m’approchais du bar. J’y avais immédiatement reconnu celui qui tentait de me joindre – il portait le même genre de vêtement que sur toutes les photos que j’avais pu voir de lui. Je m’asseyais à côté de lui, laissant une chaise d’écart. Fred, le barman, s’approcha de moi et me servit une belle chope de bière. Je n’eus même pas à ouvrir la bouche : j’étais déjà venu auparavant, et l’incroyable serveur de verres savait se souvenir de chacun de ses clients. Je le remerciais d’un regard et d’un signe de tête, avant de prendre une gorgée. Pareille au reste du bar, la bière était parfaite. Il n’y avait rien à y redire ; le goût, la texture en bouche, les bulles, le taux de mousse, tout s’accordait merveilleusement bien.

Je tournais la tête vers mon voisin. Il était encore tôt, environ 19h ; le bar n’était pas trop rempli. L’heure de pointe commençait un peu plus tard, une fois le soleil entièrement disparu derrière l’horizon. Aussi, Simon et moi ne risquions pas d’être dérangés. Du coin de l’œil, je pouvais voir Ryuko m’observer. Elle espérait sûrement que je m’adresse à notre cible au plus vite, mais je ne voulais pas presser les choses. Tout devait se faire naturellement, comme si nous étions deux hommes nous rencontrant le soir après le boulot.

Je repris une gorgé de ma boisson en regardant le mur en face de moi. Des centaines de bouteilles différentes y étaient présentées, de tous types d’alcools, de toutes marques, de toutes époques. Laissant quelques secondes s’écouler, je lisais l’étiquette de chacune d’entre elle avec la vitesse que l’on me sait – assez amusé, je reconnaissais l’une d’entre elles.

« Et bien… le Chianti est plus répandu qu’on ne le croit. Je ne savais pas que des bars en avaient aux Etats-Unis, mais bon, j’imagine qu’il faut s’y attendre au Sakamoto’s… la dernière fois que j’en ai bu, c’était chez un ami italien. »

Je tournais la tête vers Simon, avant que Ryuko n’ait eu le temps d’arriver à notre hauteur.

« Mais je dois avouer que je ne suis pas très vin. Pas très alcool en général, à vrai dire… quand j’en bois, c’est souvent dans le but de rencontrer quelqu’un. »

J’entendais les bruits de pas de Ryuko s’approcher, et je croisais enfin le regard de mon interlocuteur. J’osais espérer qu’il avait déjà vu mon visage quelque part, sur un journal ou à la télévision, et qu’il saurait immédiatement à qui il avait à faire. Comme toujours lors de mes recrutements, je lui lançais un air amical, un léger sourire aux lèvres.

Ryuko, à toi de jouer, pensais-je lorsqu’elle atteint notre hauteur.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Dollars : 1854
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Nov - 15:37

Trinquer fort...

Heureusement que Gordon avait eu une bonne raison de sortir Ryuko de son appartement ce soir-là. C'était son jour de repos en plus, et elle était blottie dans sa couverture, devant la télé aux côtés de Kuro, quand elle avait reçu son mail. Un nouveau Light était apparu et il lui demandait de l'accompagner pour lui "apprendre" comment faire, comment recruter des gens. La demoiselle n'avait pas été très enchanté par cette idée, elle n'était pas vraiment doué pour la parlote et Gordy devait le savoir, mais bon, elle ne pouvait rien lui refuser et en plus ça l'aiderait peut-être à développer son langage. Apparemment le nouveau traînait dans un bar, et Gordon avait durement insisté pour que Ryuko enfile de beaux habits, ce qu'elle ne comprenait pas vraiment puisque c'était un bar. N'était-ce pas habituellement le genre d'endroit ou on boit de l'alcool suspect et ou on danse ? Ou peut-être confondait-elle avec autre chose. Dans tout les cas, la jeune fille avait dû prévenir Kuro et se préparer en moins d'une heure, un pari très difficile à respecter qu'elle n'hésiterait pas à faire remarquer au chef. Elle n'avait pas vraiment d'autres habits alors elle opta pour la seule robe qu'elle possédait, une longue robe noir qui couvrait sa poitrine tout en étant ouverte au centre et laça sur le devant. Une véritable robe de soirée, parfaite pour Ryuko. POur une fois la jeune fille s'occupa un peu plus de ses cheveux, qui semblait légèrement plus soigné qu'à l'ordinaire. Elle glissa un bout de tissu qu'elle noua autour de sa cuisse, de sorte qu'on ne puisse pas remarquer Senketsu, ainsi que sa paire de ciseau qu'elle pouvait désormais rétrécir et qu'elle glissa soigneusement dans ses cheveux, caché derrière son oreille. On était jamais trop prudent en cas de danger. La jeune fille échangea aussi ses habituels converses contre des talons noir assez haut et sobre, heureusement qu'elle s'y était habitué d'ailleurs. La jeune demoiselle semblait totalement métamorphosé par rapport à d'habitude lorsqu'elle retrouva Gordon, se déplaçant avec grâce et aisance. Il était temps d'aller voir ce fameux bar.

Arrivé devant la devanture Ryuko n'en revenait pas. C'était magnifique ! Elle comprenait désormais bien mieux la nécessité des "beaux habits", elle se serait vraiment senti mal à l'aise avec son uniforme habituel. Bien qu'elle soit déjà gêné actuellement car certain passant ne reluquait pas que la devanture.

« Je vais aborder Simon Gray en premier.Rejoins-moi dès que j’aurai engagé la conversation. »

Ryuko hocha simplement la tête, c'était une bonne idée. L'éveillé aurait pus se sentir mal à l'aise si deux personnes inconnus débarquait ainsi.
La jeune demoiselle se contenta alors d'attendre, observant son chef et attendant le bon moment. Heureusement pour elle d'ailleurs personne ne vint l'importuné, pas qu'elle ai peur d'un quelconque homme, loin de là, mais cette tenue n'était pas vraiment.. adapté pour le combat. Soudain, la Light aperçut son chef engager la conversation avec l'éveillé. "Maintenant !" Se dit-elle, entrant dans le bar avec toute la prestance dont elle était capable. Elle n'avait pas pu capter la conversation des deux hommes, mais Gordon était vraiment impressionnant, elle le jalousait presque de pouvoir dégager une telle aura, d'être aussi à l'aise avec un parfait inconnu. Le malaise de Ryuko grandissait au fur et à mesure de ses pas, encore une fois elle devait faire ses preuves auprès de Gordon et elle ne voulait pas le décevoir. C'est donc tendu comme un arc que Ryuko arriva à hauteur des deux hommes, captant le regard du chef qui lui indiquait de se débrouiller. Ryuko inspira alors légèrement, couvrant son visage d'un petit sourire et tendant la main vers le jeune homme.

"Enchantée, je suis Ryuko Maeda, vous êtes bien le nouvel éveillé qui vient d'arriver en ville n'est-ce pas ? Je suis ravie de faire votre connaissance". dit-elle, amicalement.

Ca sonnait tellemnt faux à l'oreille de la jeune fille qu'elle eu envie de se donner une gifle. Aaah.. Elle espérait ne pas avoir déçu Gordon, lui lançant un petit regard pour lui faire comprendre son désarroi et s'excuser. Peut-être qu'elle avait tout ruinait en mentionnant déjà le terme "éveillé".









_________________

Parce que j'ose dire que Ryuko est un personnage féminin au moins aussi bien que Rem.

Blbl♥ :


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Dollars : 1037
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Nov - 23:18
imaj
Trinquer fort, c’est signe de confiance !



Voila maintenant deux mois que je suis arrivé dans cette ville que l'on nomme Hatfield. Je ne suis vraiment pas déçu. La diversité des quartiers, les différentes zones qui la compose, ses endroits calme et enfin ce bar. Ouais je pense que je commence à vraiment aimer cet endroit, bien que je n'ai encore rencontré personne par manque de temps. Ce bar arrive à point nommé. Je l'ai trouvé par hasard lors d'une de mes sorties il y a quelques jours, et on peut dire que je suis tombé sous le charme. Tout ici respire une sorte de classe qui m'attire, me calme, me diverti. C'est un peu comme si j'étais dans une sorte de second chez moi, qui me demande de revenir à chaque fois que je le quitte. J'aime ce bar.

Je me laissais porter par la musique, verre de whisky à la main et réfléchissais au fait que mes recherches n'avaient encore aboutis à rien. Que des rumeurs. Je passe pourtant mes journées à faire le tour de la ville. Pas une trace d'un phénomène paranormal, magique ou de ce fameux chef des Light qui est pourtant décrit visible même pour les aveugles. Cela doit être à cause de ma malchance légendaire. Je demande juste à rejoindre une organisation visant à aider la population à l'aide de super pouvoirs. C'est trop demandé ?

Tant pis, j'aurais plus de chance demain. Profitons de cette soirée.
C'est alors qu'un homme s'assit juste à coté de moi. Je trouvais ça bizarre et légèrement perturbant car il y avait encore de la place. Dans ce cas pourquoi s’asseoir à coté d'un inconnu ? A moins de lui vouloir quelque chose. Il était de taille normal, avait l'air d'être environ de mon âge mais deux choses frappaient. Premièrement, c'était ses cheveux argentés à la coiffure superbe, mais visiblement non naturelle et ensuite cette impression de puissance et d'assurance qui se dégageait de lui alors qu'il regardait les bouteilles du bar.


« Et bien… le Chianti est plus répandu qu’on ne le croit. Je ne savais pas que des bars en avaient aux Etats-Unis, mais bon, j’imagine qu’il faut s’y attendre au Sakamoto’s… la dernière fois que j’en ai bu, c’était chez un ami italien. »



Je l'ai ignoré pensant qu'il parlait tout seul ou au barman qu'il semblait connaître.


« Mais je dois avouer que je ne suis pas très vin. Pas très alcool en général, à vrai dire… quand j’en bois, c’est souvent dans le but de rencontrer quelqu’un. »

 


« Vous faites bien ça donne une meilleure impression. »



J’eus à peine fini ma phrase que je vis une personne arriver du fond du bar. Pourquoi je m'attardais sur elle ? D'abord parce qu’on aurait dit qu'elle ne pouvait se déplacer qu'en mode allumette non flexible. Mais c'était surtout le fait qu'elle était magnifique dans cette robe. Légèrement plus jeune que moi, petite mèche rouge dans les cheveux et un air de stress intense/désespoir.
De plus il semblait qu'elle avançait vers lui... Ou plutôt vers nous. J'ai regardé l'homme au cheveux argentés à nouveau. Il se passe quoi là ?
Elle était maintenant face à moi.


"Enchantée, je suis Ryuko Maeda, vous êtes bien le nouvel éveillé qui vient d'arriver en ville n'est-ce pas ? Je suis ravie de faire votre connaissance"

Elle avait appris ce texte par cœur ? Dans tous les cas elle me tendait la main. Mon cerveau était sur le point de griller à cause de mon incompréhension.
Attends une minute. Mec au cheveux argentés. Impression de classe absolue. Groupe. Rencontrer quelqu'un. Nouvel éveillé.
Lorsque je compris qui ils étaient j'ai cru que j'allais péter un boulon, mais il fallait que je retrouve mon calme. C'était le moment. La roue tourne.
Après une longue pause assez gênante je répondis à la dénommée Ryuko par une poignée de main en décrochant mon plus beau sourire, pour tenter de la détendre un peu. Car il était évident qu'elle était en panique totale.
Je devais avoir l'air le plus subtil possible pour faire bonne impression.


« Simon Gray. Mais tout le monde m'appelle Small. »



Subtil j'ai dit ! Pas besoin de faire le mec d'une pub pour mettre en confiance.


"En effet c'est bien moi. J'imagine que vous êtes les Lights?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1899
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 11:16
Trinquer fort, c’est signe de confiance !
Avec Ryuko et Simon

« Vous faites bien ça donne une meilleure impression. »

Meilleure impression ? Et bien, ce gars-là aime vraiment boire…  J’espère que ça ne détériorera pas l’image de notre organisation, ou nous gênera pendant les opérations, s’il finit par nous rejoindre. Ce mec pouvait aussi bien être un atout en tant qu’infiltré, en connaissant les habitués des bars, comme un fardeau à moitié bourré pendant une mission… Je devrais faire attention et compartimenter les informations que je ferais circuler, s’il l’alcool le fait parler, ça pourrait s’avérer dangereux.

Ryuko arriva à notre niveau avant que je puisse rétorquer quoi que ce soit, débutant dès lors le véritable entretien.

« Enchantée, je suis Ryuko Maeda, vous êtes bien le nouvel éveillé qui vient d'arriver en ville n'est-ce pas ? Je suis ravie de faire votre connaissance. »

Bon sang, Ryuko… heureusement que je l’emmenais faire ce petit test de recrutement. J’avais oublié qu’elle n’était pas une femme de tact… Enfin. Ce n’était pas très naturel, mais au moins, son entrée en matière avait le mérite d’être directe et de poser les choses comme elles étaient. De toute façon, si je lui avais demandé d’apprendre à recruter de nouveaux membres, ce n’était pas vraiment pour ses talents d’oratrices, mais plutôt pour sa présence, sa prestance, et sa force en combat. Je pourrais toujours en apprendre plus sur nos nouveaux membres une fois qu’ils feraient partie de l’organisation, mais j’étais sûr que Ryuko saurait les évaluer convenablement et ne se laisserait pas berner par le premier idiot venu. Son manque de tact pouvait avoir des avantages…

Simon Gray resta silencieux pendant un moment. Nous gardions tous une expression figée. A l’intérieur, je trépignais ; qu’attendait-il ? Il devait être en train de réfléchir, de réaliser ce qui était en train de lui arriver. En y repensant, rien ne l’avait préparé à être abordé par des inconnus qui semblaient tout savoir de lui. Mais bon, je ne pouvais pas spécialement faire autrement, aller toquer à sa porte en prêchant la bonne parole des Lights n’aurait pas été vraiment plus intelligent.

Après un temps qui me sembla être une éternité – l’un des problèmes de sentir le temps s’écouler différemment du reste de l’humanité – notre interlocuteur sembla se reprendre et ouvrit la bouche pour nous répondre.

« Simon Gray. Mais tout le monde m'appelle Small. En effet c'est bien moi. J'imagine que vous êtes les Lights? »

Tout le monde l’appelle Small… quel étrange surnom. Je ne sais pas quoi en penser, ça ressemble presque à une insulte. A moins que son pouvoir ne lui permette de changer de taille ? Quoi qu’il en soit, je ne suis pas tout le monde. Je l’appellerais donc Simon.

« C’est exact. Je suis Gordon Wolfe, dit Light Blue, meneur de l’organisation. »

Tout en disant ces quelques mots, je poussais doucement ma choppe à moitié pleine vers Simon. Electric overdrive, pensais-je, et le verre se chargea en énergie. Il émit une douce lueur bleuté et fut parcouru de quelques arcs électriques ; le liquide à l’intérieur se mit à vibrer doucement.

« Ryuko est mon associée. »

Je me tournais vers elle comme pour lui passer la parole. A elle de continuer la conversation, et avec sa patience légendaire, je savais qu’elle n’hésiterais pas à proposer à Simon de nous rejoindre, et de passer quelques tests.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Dollars : 1854
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Nov - 17:37

Trinquer fort...

Ryuko c'était bien rendue compte que ce qu'elle avait dis sonnait comme un texte appris par coeur et qu'elle n'était pas du tout à l'aise. Elle l'avait compris à la tête un lasse de Gordon, il était tant qu'elle laisse tomber ce masque et redevienne elle-même, l'image qu'elle renvoyait n'était pas ce que la light était réellement. Elle lâcha tout de même un soupir quand l'homme lui serra la main en retour, il avait semblé quelque peu perplexe, point sur lequel Ryuko le comprenait parfaitement. Il lui avait aussi fait un grand sourire, ce qui la détendit un peu, au moins il ne se moquait pas d'elle c'était déjà pas mal.

« Simon Gray. Mais tout le monde m'appelle Small. » dit l'homme à lunette.

Small ? Si ses souvenirs étaient exacts ça signifiait petit en anglais. Pourquoi le surnommait-on comme ça ? C'est vrai qu'il n'était pas super grand mais de là à l'appeler petit.

"En effet c'est bien moi. J'imagine que vous êtes les Lights?"

Au moins il savait qui ils étaient, c'était déjà un bon point. Ryuko resta encore une fois silencieuse, laissant la parole à son chef :

« C’est exact. Je suis Gordon Wolfe, dit Light Blue, meneur de l’organisation. »

A ces mots, Gordon utilisa son pouvoir sur la boisson, faisant glisser le verre et le rendant bleuté. C'était quelque chose d'étrange et fascinant, le pouvoir du meneur était vraiment impressionnant.

« Ryuko est mon associée. »

C'était pour ça que Ryuko aimait beaucoup Gordon en tant que meneur, il ne faisait pas de jugement de valeur, pas de véritable hiérarchie. Une nouvelle fois il se tourna vers la jeune fille, signifiant que c'était à son tour de parler. La light toussa pour se redonner de la contenance et s'exclama d'une voix franche, beaucoup plus assurée qu'avant :

"Vous ne m'avez pas l'air idiot monsieur Gray, je présume que vous savez déjà pourquoi nous sommes ici."

Elle marqua une pause avant de reprendre, un sourire carnassier et provocateur sur le visage, le regardant bien en face :

"Mais avant cela, j'aimerais juger de votre valeur et de votre force. C'est pourquoi je vous provoque en duel.Vous n'avez pas le choix je suis désolée. Et s'il vous plaît ne faites pas appel aux clichés selon lesquels les hommes ne peuvent frapper une femme, ce serait insultant de me prendre pour une faible."

Peut-être que sa façon de parler n'avait plu ni à Gordon ni à son interlocuteur, mais elle en avait marre de tourner autour du pot, il était temps de passer aux choses sérieuse. Et en plus, elle avait besoin de se défouler ce soir.







_________________

Parce que j'ose dire que Ryuko est un personnage féminin au moins aussi bien que Rem.

Blbl♥ :


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Dollars : 1037
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 20:35
imaj
Trinquer fort, c’est signe de confiance !



Est-ce que mon introduction était réussi ?
Il le fallait car il était hors de question que je me fasse recaler. Faut dire que le mec avec un verre à la main ne faisait pas des plus sérieux. Il n'est pas impossible qu'une mauvaise image se soit installée. Mais il faudra faire avec : J'aime la boisson, mais je sais parfaitement me contrôler. Peut être que j'exagère l'interprétation, sans doute à cause du stress. J'aurai pu faire une thèse sur ce qui ce passait à l'intérieur de ma tête, mais je n'en eu pas le temps. L'homme aux cheveux d'argent s'exclama d'un ton sûr et bizarrement badass.


« C’est exact. Je suis Gordon Wolfe, dit Light Blue, meneur de l’organisation. »



C'est bien ce que je pensais. Je me sens stupide de ne pas l'avoir tout de suite reconnu. Alors voici donc le légendaire Light Blue, leader des Lights. Il n’était pas intimidant en soit, mais une chose de sûr c'est qu'il ne faillait pas déconner avec lui.

Après cette réplique qui posait, disons le, bien l'ambiance, il poussa sa choppe de bière vers moi. Il voulait qu'on trinque ? Whisky et bière sont assez opposés mais pourquoi pas. J'aime bien la bière, car tu peux en boire autant que tu veux tu seras, pratiquement, jamais bourré (Dans mon cas personnel). Aussi quel alcool je n'aime pas et... OH LA VACHE C'EST TROP COOL !
Pourquoi cet surprise ? Mais parce qu'il fait vibrer la bière avec de l'électricité !
Certes il se la pète mais je suis fasciné. C'est la première fois que je vois quelqu'un utiliser un pouvoir. Il n'a même pas lever un cil, ce qui signifie qu'il peut faire bien plus. Plus grand. Plus puissant.
Je tentais de garder mon calme, mais je ne pouvais quitter des yeux la chope.



« Ryuko est mon associée. »



Elle devait être quelqu'un d'important. Mais en la voyant je ne pouvais que me demander la nature de son pouvoir. Je n'ai pas vraiment confiance dans le mien, que j'ai du mal à comprendre.
Gordon Wolfe posa son regard sur la fameuse Ryuko comme pour lui donner un signal. C'est donc à elle de me convaincre et/ou de m'évaluer. Elle devait avoir une certaine pression, et avec mes problèmes de communication je ne pouvais que la respecter.



"Vous ne m'avez pas l'air idiot monsieur Gray, je présume que vous savez déjà pourquoi nous sommes ici."

 

Tiens là elle est plus naturelle que tout à l'heure. Content qu'elle ait pu se détendre.
En observant son regard, quelque chose m'apparut comme une évidence : Elle en veut. De quoi, aucune idée mais là c'est plus sympa.



"Mais avant cela, j'aimerais juger de votre valeur et de votre force. C'est pourquoi je vous provoque en duel.Vous n'avez pas le choix je suis désolée. Et s'il vous plaît ne faites pas appel aux clichés selon lesquels les hommes ne peuvent frapper une femme, ce serait insultant de me prendre pour une faible." 



Juger ma force ? Maintenant c'est moi qui ait la pression. Je me suis entraîné mais je ne me suis jamais vraiment battu. C'était plus qu'un simple test. Si j'échouais, je ne m'en relèverai pas. Mais ma détermination est sans faille. Et petit à petit la pression se transforma en excitation et je ne pouvais que répondre à son regard.


« Sachez Mlle Maeda que, premièrement, oui je ne suis pas idiot et je vous remercie de la souligner. Et deuxièmement, qu'il est évident que vous n'êtes pas « une faible ». Ce serait une insulte de penser le contraire. »



Je fini mon verre, puis me leva du siège en prenant au passage ma canne de marche en faisant un petit moulinet avec. Réflexe. Combien je dois au barman ? Ah d'accord... Vivement que j'ai une ardoise, car j'ai pas pouvoir vivre longtemps comme ça.
Je déclarais en m'appuyant sur ma canne.


« La violence n'a jamais été mon truc, mais puisqu'il faut en passer par là. Vous voulez vous battre ? Je vous suit. C'est vous le Boss »



La soirée promet d'être mémorable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1899
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 23:19
Trinquer fort, c’est signe de confiance !
Avec Ryuko et Simon

Simon observait ma chope de bière avec fascination. Il ne devait pas avoir l’habitude de croiser d’autres Eveillés, voire l’habitude d’utiliser ses propres pouvoirs. Ce ne serait pas le premier néophyte que je recruterais, si c’était le cas, et ce ne serait sûrement pas le dernier ; ce n’était donc pas un problème. Le seul problème serait plutôt…

« …je vous provoque en duel. »

…ça. En bref, Ryuko voulait immédiatement tester de sa force physique, brute. J’espère qu’il serait à la hauteur, sinon, ce serait un massacre : j’avais bien vu de quoi la jeune femme était capable, et je savais qu’un novice en combat, même Eveillé, n’avait aucune chance face à elle. Honnêtement, je me demandais si Simon s’en sortirais en un seul morceau. Si besoin était, je pourrais toujours le soigner, bien sûr ; mais le risque était qu’il soit effrayé par la douleur, et ne veuille plus être un héros à nos côtés. Il faudra que je sois très attentif pendant le combat…

Mais lui ne semblait pas reculer devant le challenge proposé par Ryuko.

« Sachez Mlle Maeda que, premièrement, oui je ne suis pas idiot et je vous remercie de le souligner. Et deuxièmement, qu'il est évident que vous n'êtes pas « une faible ». Ce serait une insulte de penser le contraire. »

Ouuuuh, il est peut-être pas si faible que ça. En tout cas, le jeune homme n’avait pas l’air de se défiler le moins du monde, au contraire, il montrait bien à Ryuko qu’il n’avait pas peur du tout.

« La violence n'a jamais été mon truc, mais puisqu'il faut en passer par là. Vous voulez vous battre ? Je vous suis. C'est vous le Boss »

…ouais… en fait, il devrait peut-être avoir peur. Je crois bien qu’il n’a pas exactement compris à qui il faisait face… J’espère vraiment que Ryuko retiendra ses coups. Ceci dit, il sera intéressant de voir ce dont Simon est capable en combat s’il ose aller se battre contre une personne de toute évidence plus forte que lui. Peut-être a-t-il quelques atouts dans sa manche.

Ryuko et Simon partirent donc en direction de la sortie, afin de pouvoir se battre sans déranger les clients du bar. Car je n’avais pas peur pour le mobilier : j’étais sûr que Sakamoto serait capable de protéger l’intégrité de son établissement, même avec une Ryuko furieuse à l’intérieur. Simon avait fini son verre avant de partir ; je me retournais alors vers le mien pour faire la même chose.

Mais j’avais oublié ce que j’avais fait à mon verre.

Mon visage s’immobilisa, de même que le cours de mes pensées. La chope était totalement électrifiée, de même que le liquide à l’intérieur. Je ne risquais pas, bien sûr, de m’électrocuter. Là n’était pas le problème. Mais la bière était très agitée, avait dû se réchauffer avec l’énergie, et aurait probablement un goût très étrange. Je n’avais jamais mangé de nourriture que j’avais chargé au préalable, mais, j’en étais sûr, ce ne serait pas très agréable.

Je réfléchissais. Je pouvais bien laisser la chope sur le comptoir ; après tout, je n’étais pas obligé de la boire. Mais le problème était que j’étais au Sakamoto’s : ce n’était pas un bar comme les autres, et ne pas finir son verre pouvait être très mal pris. J’étais maintenant forcé de boire la créature que j’avais créée. Ha… comment faire ? Je sentais une légère sueur commencer à perler à mon front. Comment boire un tel alcool ? J’aurai dû réfléchir avant de montrer mon pouvoir à Simon. Mais maintenant, j’étais coincé. Je n’avais plus le choix. Je regardais ma bière. Ma bière me regardait aussi. Sakamoto me regardait.

Sakamoto ?! Et oui, il était bien là, en face de moi, de l’autre côté du bar. Fred était un peu plus loin, en train de servir un autre client. Je n’avais pas vu le maître des lieux en entrant, et pourtant, il semblait avoir senti que quelque chose se tramait. Il ne me lâchait pas des yeux, son visage n’exprimant pas la moindre émotion. Je savais ce qu’il me demandait.




Mon visage, lui, exprimait la répulsion à boire cette bière, mais aussi la peur de la façon dont pourrait réagir Sakamoto. J’avais vraiment envie de faire semblant de boire l’alcool, mais je savais que c’était inutile : le propriétaire savait très bien ce qui se passait entre ses murs. Il était presque capable de lire dans les esprits. C’était vraiment un homme incroyable.

Avec une moue exprimant ma résignation, je me saisissais de la chope.
« Santé. »
La bière était, en effet, chaude, et remuait beaucoup trop. La différence qu’il y a entre une eau plate et une eau pétillante était la même qu’il y avait entre une bière et cette bière-ci. J’avais l’impression de boire un ouragan. Mais le pire, comme je l’avais redouté, était bien le goût. C’était comme boire du métal. Si vous avez déjà mis votre langue entre les deux languettes d’une pile (oui des gens font ça, je n’ai jamais compris pourquoi), vous comprendrez ce que je veux dire. Bref : ce fut un moment très difficile. Une fois dans mon estomac, l’électricité se redistribua dans le reste de mon corps, empêchant la boisson de remuer et de me faire faire une danse du ventre involontaire. C’était déjà ça…

Sakamoto ferma les yeux une seconde, comme pour approuver ce que j’avais fait, et retourna à ses affaires. Cette épreuve était passée ; je pouvais me reconcentrer sur ce que j’étais venu faire. Je laissais un billet sur le comptoir et partait à la suite de mes deux camarades, déjà arrivés dehors le temps que je résolve mon petit problème.

L’interview pouvait continuer.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Dollars : 1854
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Déc - 23:53

Trinquer fort...



« Sachez Mlle Maeda que, premièrement, oui je ne suis pas idiot et je vous remercie de la souligner. Et deuxièmement, qu'il est évident que vous n'êtes pas « une faible ».Ce serait une insulte de penser le contraire. »

Pour seule réponse, le visage de Ryuko s'éclaira d'un sourire. C'était parfait, il acceptait son duel, ça faisait une paye qu'elle ne s'était pas battu contre quelqu'un et honnêtement ça lui avait manqué. Alors que l'homme finissait son verre,se levait, faisant un mouvement assez swag avec sa canne il ajouta :

« La violence n'a jamais été mon truc, mais puisqu'il faut en passer par là. Vous voulez vous battre ? Je vous suis. C'est vous le Boss »

Ah. La violence n'était pas son truc, ça informait déjà sur ses capacité de combat, ce qui décevait un peu la demoiselle. Senketsu semblait l'avoir remarqué puisqu'il s'adressa à la fille de sa voix grave.

"N'en fait pas trop Ryuko."

Ce qui n'eut pour effet que de faire lâcher un soupir à la Light et lui faire hausser les épaules. Après tout peut-être que son pouvoir était fort mais qu'il n'aimait simplement pas se battre ? Ca arrivait souvent après tout.

"Parfait, allons donc trouver un endroit calme pour se battre, je n'ai pas particulièrement envie de repayer un immeuble." dit-elle, gardant toujours son sourire lumineux.

Elle ne se vantait pas, savez-vous combien coûte un immeuble ? Et en plus Gordon lui en voudrait toute sa vie si elle devait le lui faire payer, déjà que l'épisode de nettoyage n'était pas encore bien passé et qu'il laissait de mauvais souvenir à la jeune fille.
Alors que Ryuko marchait tranquillement vers la sortie, réfléchissant déjà à quel pouvoir le dénommé Simon pourrait bien avoir, elle ne remarqua que quelques minutes après, voulant demander quelque chose à Gordon, qu'il ne les suivait pas. C'est alors que, tournant la tête elle vit.



C'est à partir de ce moment que Ryuko décida que Gordon aurait à jamais son respect. Après ce court.. instant de pause, la jeune fille repris son chemin jusqu'à l'extérieur du bar, le chef les ayant rejoint. Ryuko allait se préparer à combattre, quand elle se rappela la tenue qu'elle portait. Elle n'avait pas particulièrement envie de déchirer sa jolie robe et préférait combattre dans sa vraie tenue, ou elle était beaucoup plus à l'aise. Elle jeta donc un coup d'oeil à Gordon, qui compris immédiatement et qui, en une fraction de seconde, se téléporta au qg avant de revenir avec son uniforme si précieux.
Cependant, la jeune fille n'allait pas se changer ici au plein milieu de la rue, et elle ne pouvait pas non plus retourner dans le sakamoto's, ce serait bizarre. Elle décida donc de courir vers une ruelle sombre, heureusement vide, et d'enlever sa robe et tout les accessoire, enfilant son uniforme et redonnant sa forme d'origine à Senketsu. Ryuko pouvait sentir le pouvoir de son uniforme vivant glisser sur son corps et raffermir chacun de ses muscles. Avec un sourire carnassier, prête à combattre, elle retourna là où se trouvait les deux hommes avant de donner le signal à Gordy. La light ferma donc les yeux et laissa Senketsu se transformer, déployant sa pleine puissance.



Ryuko porta alors la main à son oreille, là où elle avait caché sa lame de ciseau, version miniature, la faisant reprendre taille normale et tourner entre ses mains avant de la pointer sur Simon. Son expression était redevenue sérieuse.



"A nous deux !" s'exclama-t-elle.





(désoler je ne pouvais pas attendre pour lire la réaction de Small c'était plus fort que moi xD) j'vous jure dans l'anime c'est grave badass même si là ça fait exhibitionniste





_________________

Parce que j'ose dire que Ryuko est un personnage féminin au moins aussi bien que Rem.

Blbl♥ :


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Dollars : 1037
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Déc - 16:59
imaj
Trinquer fort, c’est signe de confiance !



Alors que je pensais avoir correctement répondu à son défie, la jeune femme poussa un soupir, celui qui laissait transparaître de la déception. Elle a du mal comprendre. Ce n'est pas que je ne sais pas me battre, mais que je n'aime pas. Ce n'était pas dans les principes inculqués par ma sœur. Bon, après il est fort possible qu'elle m'humilie comme jamais, mais j'ai confiance en moi.


"Parfait, allons donc trouver un endroit calme pour se battre, je n'ai pas particulièrement envie de repayer un immeuble."

 

Je ne m'attendais pas à ce que la phrase se termine comme ça. En fait si, je le savais mais je refusais d'y penser. "Repayer un immeuble". Jusqu'à présent l'attitude relax que j'avais adopté m'a fait oublier les enjeux de cet rencontre : C'est un duel entre personnes possédant des pouvoirs. Je me rend compte à présent que moi aussi je pourrais, peut-être, détruire un immeuble. De plus, je vais pour la première fois devoir défendre ma vie en faisant attention à ce qui m'entoure. Or je n'ai absolument aucune idée de ce dont je suis capable.
Je n'affichais plus mon sourire habituel mais un regard de concentration.


« Dans ce cas allons y. »



Je suis sorti du bar en premier, en pensant être suivit des deux autres mais je me trompais. J'attendis seul dans le froid en me demandant ce qu'ils pouvaient bien faire. Ils discutaient ? Préparaient quelque chose ? Le mystère était total, mais je savais que je ratais quelque chose d’impressionnant (Après tout c'est le chef des Lights). Je préférais me focaliser là dessus pour oublier la tristesse de la solitude.
Ah ! Ils sortent enfin du bar. Juste quelques minutes. Le Boss avait une drôle de tête. Que s'était-il passer à l'intérieur ?
En parlant du Boss, il se téléporta (Je crois) d'un coup et revint avec quelque chose dans les bras. C'était vraiment impressionnant avec cet air de facilité. Il avait ramené un vêtement, une sorte d'uniforme qu'il donna à Ryuko. Là c'était elle qui avait un air bizarre avant de courir se cacher dans une ruelle, certainement pour se changer. Pour quoi faire ?
J'ai une patience en or mais j'étais en droit de me poser des questions (Surtout que là je m'en posais pas mal.


« Ça devient un peu bizarre... »



Lorsqu'elle revient avec son uniforme, je pris une position défensif avec ma canne. Elle allait peut-être attaquer sans prévenir.
Mais ce que je vis dépassait tout ce que je pouvais imaginer.
Elle se transforma... Ou plutôt c'était ses vêtements qui se transformaient. En tant normal dans les séries on obtient une armure, mais elle... Comment décrire ? Elle était surtout dénudée, ce qui irait à l'encontre du principe d'armure. Elle sortit une arme de nulle part, une lame de ciseau et la pointa vers moi.


"A nous deux !"









Je restais bouche bée. Alors c'est ça son pouvoir ? A mon avis, vu qu'il recouvre le corps il doit améliorer les capacités physiques du porteur. Pas trop compliqué à comprendre, malgré la forme qui laisse penser le contraire. Je l'ai surtout deviné grâce à son caractère : Cette fille aime se battre.
Simple analyse. Je pouvais très bien me tromper.

Ok. Reprends ton calme. T'assures ou t'assures ?

Avec un petit sourire, je montrais mes mains. C'est alors qu'elles s'illuminèrent de sortent de flammes vertes.


« Green Maker. »



Je fis tourner ma canne dans mes mains pour que les flammes se prolongent, recouvrant ainsi l'objet qui commença à changer de forme. Elle s’agrandit, le pommeau s'allonga, devint plus fin. La canne, maintenant une énorme faux avec une aura verte, se posa sur mes épaules de manière totalement classe.


« En clair, je peux transformer un objet en un autre. Je peux pas faire plus simple. »



Le cadre badass était posé des deux cotés.


« Les dames d'abord. »

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1899
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Déc - 19:37
Trinquer fort, c’est signe de confiance !
Avec Ryuko et Simon

Ryuko me jeta un regard très appuyé lorsque je la rattrapais. Elle semblait vouloir quelque chose… ou peut-être qu’elle m’avait vu avec Sakamoto. J’espérais que ce n’était pas le cas… ce n’était pas vraiment mon moment le plus glorieux. Enfin, peu importait. Son regard était vraiment insistant. C’était sûr, elle voulait que je fasse quelque chose pour elle. J’y réfléchissais un instant. Que pouvait-elle bien vouloir ? Elle avait la situation en main, elle savait ce qu’elle faisait, elle était prête à se battre avec Simon. Que pouvais-je faire pour elle ? J’essayais de me concentrer sur son visage. Je regardais ses yeux ; un signe quelconque devait bien me permettre de comprendre ce qu’elle cherchait ! Quelque chose, un signe de tête, quelque chose sur son visage, une pen…

« …Senketsu. »

Que ? Ses lèvres n’avaient pas bougées. Sa voix avait résonné directement dans ma tête. Une pensée… ? Non, c’était impossible. Impensable. J’avais probablement simplement compris ce qu’elle cherchait à vouloir me dire : elle voulait son uniforme. Sans plus attendre, je touchais un mur dans lequel je pouvais sentir un câble et voyageait jusqu’au QG avec un rapide Grid World. Je cherchais l’uniforme de la jeune femme sans sortir du système ; il était posé sur son placard. Je reprenais forme physique et m’en approchais. « Ryuko a besoin de toi. Je parle à un morceau de tissu. Le monde est fou. » Sans plus attendre, je l’attrapais et retournais jusqu’au Sakamoto.

Elle courut se changer dans une allée adjacente. Simon semblait quelque peu décontenancé par les derniers évènements.

« Ça devient un peu bizarre… »

Je me contentais de sourire. Il n’avait aucune idée de ce qui l’attendait. S’il pensait qu’une petite téléportation de rien du tout était étrange, il n’avait encore rien vu. Ryuko revenait justement, habillée avec Senketsu. La rigolade pouvait commencer.

Simon sembla véritablement choqué par la transformation, bien qu’il essaya de ne pas trop le montrer. Ça, c’était vraiment marrant. Mais bon ; je le comprenais. Je pense que je ne me ferais jamais à cette transformation moi-même.

Le jeune homme activa alors ses propres capacités. Ses mains prirent feu d’une flamme verte à l’appel de son « Green Maker. » Il avait donc un pouvoir lié au feu ? C’était possible. Five ne pouvait pas être le seul Eveillé pyromane. Les flammes recouvrirent alors sa cane métallique, dont l’apparence se modifia doucement vers celle d’une grande faux. Belle arme ; bien construite. Pourquoi Simon semblait-il si peu sûr de lui, dans le bar ? S’il était capable de maîtriser ses flammes pour faire fondre un objet et le reforger en un autre, il n’avait rien à craindre : il avait des techniques du niveau de Five. Mais je remarquais alors que je n’avais pas senti de chaleur. Les flammes n’étaient-elles qu’un effet spécial ? Son pouvoir pouvait-il n’avoir rien en commun avec celui de mon rival ?

« En clair, je peux transformer un objet en un autre. Je peux pas faire plus simple. »

Hm. Oui, c’est vrai, c’était simple. Les flammes servaient donc bien d’effet spécial… après tout, pourquoi pas ? Il fallait l’avouer, c’était vraiment stylé. Simon n’était peut-être pas le meilleur combattant, mais au moins, il saurait impressionner ses adversaires. C’était déjà ça.

« Les dames d’abord. »

Houuu, il n’a pas peur le petit ! Il aurait dû profiter de la possibilité d’attaquer en premier. Il n’avait probablement aucune idée de la force de Ryuko… j’espère qu’il a pleinement conscience du monde dans lequel il vient de mettre les pieds. Un monde dangereux. Impitoyable. Un monde dans lequel on pouvait prendre une sacrée fessée de la part d’une adolescente à moitié nue.

Je regardais les deux adversaires se faire face avant de prendre conscience de notre entourage. Nous étions encore en plein milieu de la ville, juste à côté du Sakamoto. Si Ryuko se battait là… elle risquait grandement de tout détruire. Elle était sortie pour se battre, mais le combat risquait de dégénérer et de blesser des citoyens – surtout si Simon cachait encore ses véritables capacités. J’avançais donc entre mes deux partenaires en tendant les mains dans un signe de paix :

« Woh, woh ! Attendez une seconde. Vous ne pouvez pas vous battre ici, vous allez tout détruire ! Vous êtes fous ? Rappelez-vous que le plus important, c’est de protéger les civils. Bon… vous avez vraiment l’air de vous battre, alors… »

Je me rapprochais de Simon et lui posait une main sur l’épaule.

« Je ne vais pas vous en empêcher. »

Pour être honnête, je n’avais absolument fait ça. Je sentais un câble électrique sous mes pieds, reliant deux lampadaires entre eux. Je pouvais entrer le réseau dès que je le voulais. Mais qu’en était-il du jeune homme ? Je ne m’étais jamais téléporté avec quelqu’un d’autre. Pourtant, rien n’indiquait que je n’en étais incapable : je me téléportais avec mes vêtements, avec mon portable même. Si je pouvais le faire avec un réseau électrique, je devais pouvoir le faire avec un humain. C’était presque la même chose. Regardant Simon dans les yeux, j’activais mon pouvoir. Le monde devint gris. Simon, lui, avait disparu.

Ho…

Je ne l’avais pas tué, si ? Non… ça ne pouvait pas le tuer, n’est-ce pas ? Je regardais ma main, celle qui était posée sur son épaule à l’instant même. Une petite lumière brillait à l’intérieur. Comme un concentré d’électricité. Une boule d’énergie, brillante ; aucun doute, c’était lui. Il était impossible qu’il ait conscience du trajet, ou même du temps, à l’intérieur des fils électriques ; mais je n’avais aucune idée de l’effet qu’il ressentirait à la sortie. J’espérais qu’il n’ait pas une crise cardiaque, au moins.

Je traversais la ville, à la recherche d’un endroit pour accueillir leur combat – qui serait possiblement dévastateur. Soudain, une idée germa dans mon esprit : je m’y dirigeais immédiatement. C’était la meilleure chose à faire. Il n’y avait pas meilleur arène de combat.

Je réapparaissais juste devant l’enceinte et lâchais Simon avant de retourner dans les circuits. Pas le temps de voir comment il allait : je devais aller chercher Ryuko. Elle avait déjà due être surprise de ma soudaine téléportation… J’arrivais donc devant le Sakamoto, attrapais la jeune fille et la ramenais immédiatement vers son adversaire. Une seconde devait s’être passée, en tout ; c’est l’avantage d’être fait d’énergie.

Une fois les deux sous forme de matière, je leur laissais reprendre leurs esprits : on ne se téléporte pas tous les jours. Ils avaient l’air en vie, du moins, et je n’avais pas l’impression que nous avions échangé nos têtes à la mode mouche ; c’est toujours le risque de la téléportation. Nos corps avaient l’air intact, tout allait bien. Je prenais donc le temps d’observer l’endroit qui s’étendait devant nous. Cela faisait longtemps que je n’étais pas venu, mais j’aimais toujours autant ce lieu.

C’est avec plaisir que j’admirais les formes géométriques de la centrale électrique.



HRP: déplacement du RP dans la centrale!





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Sergei Samsonov signe a long terme...
» Diana • J'ai essayé, de t'aimer tellement fort pour que tu restes avec moi mais son amour à elle était plus fort que le mien...
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Calypso ▬ « Ma puce, ma chérie, mon trésor. Reste fort. Malgré tout, je reste avec toi. Poupée. »
» kakashi signe a pacte avec son ami gamakitchi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuunibyou desu ga ? :: RP Terminés.-
Sauter vers: