RSS
RSS

Intrigue #2

Event de Noël

Tout allait bien à Hatfield. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un nouvel Eveillé se manifeste, et chamboule tout. Sans crier gare, les adultes se sont mis à agir comme des enfants, refusant de travailler, se déguisant, jouant dans la rue, fuyant les épinards.
Lire plus

Top sites

Partenaires

Petites annonces

22/12/2016 — Luciano Valente cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
24/12/2016 — Il neige sur Hatfield !
23/12/2016 — Youpi, des nouveaux widgets !

à adopter de toute urgence !

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Les environs de la ville :: Sunbelt beach Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Seule la mer nous écoutera.

avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1436
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 16:50
Seule la mer nous écoutera.
ft un poto


Une bourrasque glaciale venait frapper mon visage déjà bien rougit par le froid, me faisant grandement soupirer. Je regrettai ainsi un peu mon idée de Sunbelt beach comme point de rendez-vous, et je frissonnais rien qu’avec ma veste et mon écharpe. J’avais oublié le fait que le vent était terrible à la plage. Pourtant il me restait un bon cinq minutes avant de vraiment y être, et j’avançais lentement, peu pressée d’y arriver. Je ne savais guère à qui m’attendre, ni même ce que nous pourrions bien nous dire de si intéressant. Dans le taxi, qui venait de me déposer, j’avais déjà longuement réfléchit à cela, au fait si c’était réellement une bonne idée de rencontrer en tête à tête le chef des Lights. L’absence de l’homme au peignoir est-elle si remarquée que cela ? Comment a-t-il appris que j’étais la nouvelle chef en son absence ?... Ces questions me trottaient toujours dans la tête, les Lights et les Darks ne sont pas vraiment censés partager la moindre donnée ou en laisser une leur échapper. Puis j’avais peur de faire des idioties naïves et de ruiner mon propre groupe. J’avais si brusquement été jetée au plus haut rang d’une importante organisation de la ville que j’en étais encore sonnée.

J’arrivais en haut d’une montée lorsqu’un vent violent me fit légèrement reculer, les yeux fermés en attendant que cela passe. Une fois ré-ouverts, je fus soulager de voir la plage en face de moi ; une plage vide. Il n’y avait absolument personne. Du moins, avec toutes mes réflexions j’en oubliais Ten’ qui était derrière moi. Lui ne semblait absolument pas gêné par ce temps qui était insupportable à force. Et j’espérais, d’ailleurs, que cela fasse faire demi-tour au fameux Light Blue.

Je fixais la mer en descendant maladroitement une dune de sable. Cela doit bien faire seize ans que je n’ai pas marché sur une plage. J’étais haut comme trois pommes à ce temps-là, et j’étais idiote comme tous les enfants de cette terre. Et des images remontaient lentement, moi riant aux éclats, avec un maillot de bain rose bonbon, mes parents souriant… Que des souvenirs joyeux mais complètement stupides. Désormais je suis moi-même, avec mes démons pour me tenir compagnie et une toute nouvelle vie. Personne ne me connait et je ne connais personne, si c’n’est mon chef. C’est un peu comme si j’étais morte tout ce temps en Russie à me cacher, mais ici je pouvais librement me promener sans savoir peur d’être reconnue. Cela donnait un peu de joie à mon âme glaciale. Qui sait ce que je vais vivre à Hatfield ?...

Je fixais l’eau de la mer venir lécher le dessous de mes chaussures noires déjà pleines de sable tout en repoussant doucement toutes mes pensées pour revenir à la réalité. Il avait beau faire vraiment froid, surtout avec ces bourrasques de la mer, le paysage restait vraiment agréable, avec ce ciel nuageux aux dégradés de bleus se reflétant sur l’étendue marine. Un bien beau tableau d’une plage en hivers. Le tout dans un silence parfait, enfin…

-Andora Prakanti.

Je me tournais lentement vers le nouveau venu ayant dit mon nom, retenant un soupir de protestation. J’aurai bien voulu rester seule un peu plus longtemps, avec cette tranquillité des lieux… Et je m’attendais vraiment à un autre personnage en peignoir ou aux attributs vestimentaires incroyables, mais pas là. C’était juste un gars habillé plutôt normalement, avec un t-shirt, une veste blanche, etc… qui n’était pas plus grand que Dark Magenta d’ailleurs, il devait tout juste faire une tête de plus que moi. Puis mes yeux remontaient vers ses cheveux, que je trouvais amusants. Une véritable permanente ; une permanente de cheveux blanc-argentés immaculé. On doit le repérer de loin avec cette coupe. Je coulais ensuite un regard vers son… « sabre ? » qui était rangé dans son fourreau au niveau de sa taille. J’espère qu’il ne voulait pas non plus se battre, j’avais bien la fameuse flemme de faire sortir les démons aujourd’hui, puis il faisait trop froid et je n’avais aucune idée de sa force. Enfin, je verrai bien après tout. Puis Ten’ était toujours près de moi, au cas où.

-C’est bien moi, en effet. Et vous Gordon Wolfe, je suppose. Bien le bonjour, lui dis-je simplement, sur mon ton un peu sec de toujours.

A vrai dire, je ne savais que dire comme politesse de plus. Ni même ce que je dirai ensuite. Il fallait au moins que je ne m’énerve pas durant cette discussion, ça ne ferait pas « professionnel ». Je ne lui laissais donc pas d’autre choix que de commencer à parler en le fixant froidement mais sans que ce soit provocateur. Je ne peux changer mon caractère aux airs ronchons en un claquement de doigt. Surtout avec le léger stresse de la situation, me méfiant quelque peu de cette personne.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1983
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 22:04
imaj
Seule la mer nous écoutera


Cela faisait un moment maintenant que Five brillait par son absence. La ville n’avait jamais été aussi calme, plus de Dark cassant tout partout, plus besoin de tout nettoyer derrière les destructions à grande échelle des démons de Dark Magenta… pour faire simple : je m’ennuyais.

Je n’aurai jamais cru dire ça, mais Five me manquait.

L’homme que je détestais par-dessus tout était celui que, au final, je voyais comme essentiel au déroulement naturel de ma vie. Sa disparition ne m’avait pas échappé ; malgré le fait que nous nous cachions beaucoup de choses, nous gardions toujours un œil l’un sur l’autre. Et Five n’est pas vraiment du genre à passer facilement inaperçu.

J’avais très rapidement découvert qu’il avait légué sa place à Andora Prakanti, jeune Dark pleine de potentiel. Je ne l’avais jamais vu auparavant, mais il était nécessaire que nous nous rencontrions : nous étions les deux personnes les plus influentes de la ville, et peut-être les plus importantes dans la défense de notre monde. Il nous fallait apprendre à nous connaitre un minimum.

Sans trop grand problème, je réussi à la contacter, elle nous fixions un rendez-vous sur la plage proche de la ville. Quelques minutes avant notre rendez-vous, j’ouvrais donc la fenêtre de ma chambre et laissais entrer le vent hivernal. Sentant qu’il serait fort à la plage, je mis une barrière en place autour de moi, très légère, me permettant seulement de ralentir le vent pour pas qu’il ne me fouette. Et sur ces bonnes actions, je m’envolais vers la plage.

Au-dessous de moi, je voyais les immeubles rétrécirent jusqu’à devenir des préfabriqués, puis des maisons de plus en plus espacés, jusqu’à arriver au-dessus des champs. J’aimais beaucoup sortir de la ville en volant : plus que la civilisation se rétrécissant, on avait l’impression que c’était la nature qui reprenait ses droits sur l’humanité. Jusqu’à redevenir maîtresse des lieux. Jusqu’à ce que j’arrive à la plage.

Une silhouette m’attendait déjà, debout sur le sable. Ou plutôt, deux silhouettes. Andora était-elle venue accompagnée ? Elle n’en avait pas fait mention auparavant, mais pourquoi pas après tout. Le rendez-vous n’était pas spécifiquement censé être un tête-à-tête. Je descendais donc vers elle, sans m’approcher de trop près afin de ne pas la surprendre. J’atterrissais sur le sable dans un « PAF » allégé par la texture du sol. La jeune femme ne semblait pas m’avoir remarqué.

Je comprenais alors pourquoi j’avais vu deux silhouettes depuis le ciel. Elle n’était pas véritablement venue accompagnée ; un être surprenant flottait simplement à ses côtés. On aurait pu le confondre avec une momie, mais je supposais que ce n’en était pas une, tout simplement parce que l’être était en train de voler. Jusqu’aux dernières nouvelles, les momies ne volent pas. Cela devait donc être son démon de compagnie habituel mentionné dans son dossier. Vraiment, je ne m’en lasse pas… il y a toujours des choses incroyables à voir, de nos jours.

« Andora Prakanti. »

La nouvelle chef des Dark se tourna vers moi, doucement, tranquillement. Sans se presser. Elle prit le temps de détailler ma tenue, ma personne ; j’eu le temps d’examiner ses vêtements et son démon une dizaine de fois. Elle était assez masculine dans sa tenue et sa présence, elle semblait assez sûre d’elle en surface ; pourtant, quelque chose me faisait penser qu’elle n’était pas encore assez habituée à ce genre de situation. C’était donc le parfait exercice pour elle, et bien qu’elle soit ma rivale dans le combat contre le Mur, il fallait qu’elle soit bien préparée.

« C’est bien moi, en effet. Et vous Gordon Wolfe, je suppose. Bien le bonjour »

Sa voix était très féminine, ce qui contrastait fortement avec la façon dont elle se présentait. Je remarquais alors que c’était une très belle femme ; il fallait avouer que le démon flottant à ses côtés occultait quelque peu le jugement.

Andora Prakanti ne semblait pas vouloir dire un mot de plus. Elle n’était peut-être pas si novice que ça dans la négociation ; c’était un bon point. La conversation serait sûrement agréable et bien menée. Je comprenais parfaitement pourquoi Five l’avait choisi pour lui succéder. Dans un certain sens, ils se ressemblaient beaucoup.

« Je suis ravi de vous rencontrer », dis-je avec un hochement de tête (vers le bas bien évidemment messieurs). « Je pense que cette entrevue est nécessaire. Bien que nos deux organisations ne travaillent pas ensemble, nous avons les mêmes objectifs. Il me semble important de savoir qui dirige l’équipe rivale. »

Je tournais mon regard vers le démon. Il ne semblait pas très bavard.

« Qu’est-ce que Five vous a dit sur le rôle que vous avez à jouer, Mademoiselle Prakanti ? »





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1436
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Déc - 10:09
Seule la mer nous écoutera.
ft un poto


-Je suis ravi de vous rencontrer. Je pense que cette entrevue est nécessaire. Bien que nos deux organisations ne travaillent pas ensemble, nous avons les mêmes objectifs. Il me semble important de savoir qui dirige l’équipe rivale.

Je l’écoutais attentivement, je ne voulais pas me faire avoir par de bonnes paroles. Après tout, je ne savais à qui j’avais réellement affaire, je connaissais juste son nom, son grade, son groupe et son influence. Mais pas sa personnalité. N’importe qui peut manier les mots de sorte à obtenir ce qu’il veut. Je ne pouvais m’empêcher de me méfier, même mon propre chef ne sait pas grand-chose de moi, mise à part mon pouvoir et ma personnalité glaçante. Cette habitude de ne dévoiler ma vraie identité à personne en Russie me revenait encore aujourd’hui. Me faire une ou un éventuel dit « ami » sera très dur, maintenant que j’y pense… Enfin bref, j’étais tout de même d’accord sur le fait que cette entrevue est utile, surtout qu’il est vrai que nous ayons un même objectif.

-Qu’est-ce que Five vous a dit sur le rôle que vous avez à jouer, Mademoiselle Prakanti ?

Cette question était simple, mais je marquais un très léger blanc tout en croisant les bras sous ma poitrine, réfléchissant rapidement. L’homme au peignoir était partit précipitamment en me lâchant qu’il me faisait confiance pour diriger son groupe en son absence, enfin… S’il revient un jour. C’était donc bref, assemblant ma réponse vivement pour briser ce silence de quelques secondes.

-Il m’a tout simplement ordonné de diriger les Darks avec la même force, la même énergie et la même présence que la sienne. Il veut que j’ai la même autorité également, et que je protège les éveillés coute que coute. J’ai donc parfaitement conscience du rôle que j’ai à jouer, je ferai sans doute une erreur un jour ou l’autre mais pas deux. Je suis loyale à ce qu’on me dit de faire et j’espère remplir cette tâche importante comme il le souhaite, fis-je sur un ton sérieux.

J’espérais que ce petit discours sur ma motivation quant à ma réussite de ma nouvelle quête lui suffisait. Je voulais montrer qu’en rien je n’étais déstabilisée par la situation, bien que ce ne soit pas un peu le cas, à vrai dire. Dark Magenta était partit beaucoup trop brusquement à mon goût. Le fait d’attendre un mois de plus avant de me jeter au rang de chef m’aurait un peu mieux arrangé, m’enfin… Moi qui voulais servir à quelque chose, j’étais désormais servie.

Une rafale de vent me fit frissonner et resserrer mes bras au niveau de mon torse et épaules, comme une idiote tentative de me réchauffer. C’est alors que Ten’ se mit gentiment à côté de moi, me servant alors de paravent, comprenant sans difficulté que le vent m’agaçait un peu. Je le remerciais d’un regard avant de replanter ce dernier sur le personnage nommé Gordon qui me faisait face.

-Cet entretien compte aussi à voir si je suis si digne que cela au titre de chef des Darks, n’est-ce pas ?

Cette question était sortie vivement, avant même que je n’ai pu moi-même réfléchir à sa réponse. Il était évident que notre discussion servait à cela également, il voulait avoir un aperçu de mon potentiel, de ma prestance. Mais je voulais en être sûr, puis cela animerait d’avantage la conversation, que ce ne soit pas que lui qui me pose les questions comme à un interrogatoire.








_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 1983
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Déc - 19:13
imaj
Seule la mer nous écoutera


Andora réfléchit un instant. Je pouvais voir dans ses yeux qu’elle ne me prenait pas à la légère ; elle semblait être une personne dotée d’assez de bon sens pour ne pas se laisser avoir par le premier venu. C’était une bonne chose. Et en tant que chef des Darks, il n’était pas forcément nécessaire de se montrer spécialement avenant.

« Il m’a tout simplement ordonné de diriger les Darks avec la même force, la même énergie et la même présence que la sienne. Il veut que j’ai la même autorité également, et que je protège les éveillés coute que coute. J’ai donc parfaitement conscience du rôle que j’ai à jouer, je ferai sans doute une erreur un jour ou l’autre mais pas deux. Je suis loyale à ce qu’on me dit de faire et j’espère remplir cette tâche importante comme il le souhaite »

Je vois… une véritable petite soldate. Il semblait évident que c’était l’une des raisons pour lesquelles Five l’avait choisie. Elle avait bien l’air de comprendre l’importance que les Lights et les Darks avaient dans notre monde, c’était déjà ça. Et le pouvoir n’avait pas l’air de lui monter encore à la tête : j’ai bien l’impression qu’au retour de Dark Magenta, elle lui laisserait très facilement le trône, qu’elle lui aurait gardé chaud en son absence. Enfin… Five n’avait jamais eu aucun problème à réchauffer son siège.

L’étrange humanoïde accompagnant Andora changea de place, la protégeant du vent. Si ce n’était pour les cheveux de la jeune femme, j’avais complètement oublié la violence des éléments. Mon armure électromagnétique me protégeait assez bien pour qu’une tornade ne me fasse pas décoller. Je jetais un coup d’œil rapide au ciel alors qu’elle se tournait vers son démon : une tempête se préparait. Ce serait une excellente soirée.

Andora me regarda à nouveau. Sa silhouette était assombrie par sa créature, et le vent faisait bien moins virevolter sa chevelure. Elle avait l’air encore plus sérieux qu’auparavant, comme si elle la conversation allait prendre un tournant.

« Cet entretien compte aussi à voir si je suis si digne que cela au titre de chef des Darks, n’est-ce pas ? »

Je ne pouvais m’empêcher de sourire un petit peu. Elle était perspicace ; il me fallait avouer que je doutais de rencontrer quelqu’un capable de me combattre à niveau égal. Quelqu’un d’autre que Five.

Mais bien sûr, un chef ne se jugeait pas que sur ses capacités au combat. Sinon, aucun président n’aurait pu être élu, et les chefs de l’armée auraient tous entre vingt et vingt-cinq ans. Bien que je ne doutais pas de la force d’Andora et du choix de Five, j’étais tout de même quelque peu sceptique : si l’un de ses Darks tentait de faire des siennes, serait-elle capable de l’arrêter ?

« C’est vrai. Je ne vous cache pas que la disparition de Five m’a beaucoup surpris ; mais, d’après ce que je vois pour l’instant, et ce malgré votre manque d’expérience, j’ai bien l’impression que vous ferez honneur à votre position. »

Je marquais une pause. Les flatteries pouvaient être bien sympathiques, mais il était temps que nous passions aux choses sérieuses.

« Par respect pour Five, je ne tenterais pas de détruire votre organisation pendant son absence. Je ne connais pas l’étendu de votre pouvoir, mais je peine à croire que vous seriez capable de surpasser votre prédécesseur, et encore moins d’arriver à me vaincre. Ce n’est pourtant pas la seule raison pour laquelle je ne tenterais rien. En réalité,  malgré nos divergences d’opinion sur la façon dont nous devrions utiliser nos pouvoirs, j’estime les Darks à leur juste valeur. Considérez bien que sans vous, de nombreux Eveillés seraient livrés à eux-mêmes, et pourraient effectuer des activités beaucoup moins vertueuses. Sachez bien que je ne tolérerais pas les massacres, ou quelque autre activité à laquelle vous pourriez vous laisser aller, si vous n’avez pas une excellente raison. J’ose croire que Five saisissait l’importance des Lights, lui aussi ; je ne doute pas que vous la comprendrez par vous-même.
« Ma relation avec Five ont toujours empêché les Lights et les Darks de s’accorder, et nous associer a toujours été un pari très difficile. Je sais bien que l’animosité entre Darks et Lights ne peut pas disparaitre facilement, mais j’aimerais que vous n’oubliez pas que nous pouvons être utiles les uns aux autres. Nous nous battons contre un ennemi puissant ; si vous pensez que mon aide est nécessaire, ne laissez pas le Mur vous vaincre à cause de votre orgueil. Faites appel à moi. Cela fait longtemps que le Mur n’a pas agi, aussi je crains qu’ils ne passent bientôt à des attaques de grande envergure. Je crois important que nous puissions compter sur l’autre si les choses tournent mal. Vous défendez les Eveillés, après tout ; je crois que Five n’aurait pas laissé un Light mourir, malgré toute la haine qu’il pouvait porter à mon égard. »


Cela faisant longtemps que je n’avais pas fait une aussi longue tirade. Le risque avec celles-ci est toujours que leur durée peut faire perdre de sa valeur au propos. Mais je pense qu’il était nécessaire pour moi d’exprimer mes pensées à la nouvelle chef des Darks. La situation dans laquelle nous étions était particulière, je ne lui avais pas menti : la discrétion du Mur m’inquiétait. Five lui-même était parti les combattre, d’après ce que j’avais pu déduire. Je n’étais pas le seul à m’en faire, et j’espérais que mon rival saurait reculer par ses attaques l’échéance du réveil du Mur, qui, je le sentais, ne pourrait se faire trop attendre.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» La seule chose que nous apprend la mort c'est qu'il est urgent d'aimer ➸ Jaqen.
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Quand on se sent seule...
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuunibyou desu ga ? :: Les environs de la ville :: Sunbelt beach-
Sauter vers: