RSS
RSS

Intrigue #2

Event de Noël

Tout allait bien à Hatfield. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un nouvel Eveillé se manifeste, et chamboule tout. Sans crier gare, les adultes se sont mis à agir comme des enfants, refusant de travailler, se déguisant, jouant dans la rue, fuyant les épinards.
Lire plus

Top sites

Partenaires

Petites annonces

22/12/2016 — Luciano Valente cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
24/12/2016 — Il neige sur Hatfield !
23/12/2016 — Youpi, des nouveaux widgets !

à adopter de toute urgence !

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: La Zone d'Affaire :: Red Light District Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Let's Talk About Sex [avec Tina]

avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Jan - 23:45

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex


Le Parrain n’a pas l’air d’avoir besoin de moi, aujourd’hui, et j’ai déjà fait toutes les tâches qu’il m’avait assignées (notamment de traquer différentes personnes au compte de la mafia). En gros, aujourd’hui, je suis libre. Je peux faire ce que je veux.

Etrangement, je n’ai pas trop envie de rester et chez moi et de faire de musique. J’ai envie de sortir, de me promener, de voir la ville. Peut-être de croiser une fille ou deux. Les ramener dans une planque de la mafia. M’amuser un peu avec elles. Je les laisserais sûrement partir en vie, d’ailleurs ; j’ai pas vraiment faim non plus, aujourd’hui.

Du coup, je sors avec le radar d’entre mes jambes allumé, et l’apparence de costume de travail – c’est toujours plus facile de les séduire avec. Mais, même en marchant dans les quartiers un peu sympathiques, j’en trouve aucune qui me donne vraiment envie de baiser. Au final, je me dirige vers le Red Light District, pensant qu’il y aura peut-être des filles plus chaudes par là-bas.

Mais… non. Il y a rien. Personne qui me donne envie. Putain ! Qu’est-ce qui m’arrive aujourd’hui ?

J’entre dans un petit sexshop, espérant y trouver des jeunettes en chaleur. Après tout, on ne sait jamais, au point où j’en suis, il faut que je trouve quelque chose pour me satisfaire…

Et là. C’est gagné. Jackpot. Une fille est en train de regarder des trucs sur une étagère, sûrement des sous-vêtements ; je vois pas bien de là où je suis. D’un pas tranquille, je passe devant elle, de l’autre côté du présentoir, sans lui jeter un regard, sans retirer mes lunettes de soleil. Mais en passant, j’en profite pour sécréter beaucoup plus de phéromones. Les humains sont trop faciles, de toute façon : il suffit de leur souffler dessus, et c’est parti, le sol est trempé. Pathétique… mais pratique.

En arrivant au fond de la boutique, je jette un regard en arrière. La caissière, une vieille fille de cinquante ans, me regarde avec le visage rouge et en se mordant la lèvre inférieure. Je ne lui jette pas un seul regard : celle que je veux, c’est cette fille. Ses longs cheveux roses, son visage délicat, son corps de porcelaine… She will look very good on me.

Mais elle, elle me regarde pas. Elle est toujours concentrée sur son présentoir. Mais putain, elle est faite en quoi ? C’est un challenge, alors… ça me plait. Je modifie immédiatement mon cerveau pour l’occasion : un peu d’action, je ne m’y attendais pas. En un instant, je deviens un véritable Don Juan dans ma tête. Je sais comment l’approcher, je sais quoi dire, quoi faire. Je sais comment la séduire et la faire tomber dans mon lit.

D’une démarche assurée mais légère, je reviens vers elle, toujours de l’autre côté de l’étagère. Je pose une main dessus et retire mes lunettes de soleil tout en lui lançant un regard langoureux, un léger sourire habillant mon visage. Elle ne peut pas me rater, c’est évident que je suis en train de l’aborder ; elle lève les yeux pour me regarder. Un regard froid, dénué d’intérêt. Bien… Je souris de plus belle, d’un sourire tendre et aventureux.  Ce cerveau m’a déjà beaucoup servi dans des missions de la mafia, je sais à quel point il peut être efficace. J’engage la conversation d’une voix douce, calme, caressante.

« Pardonnez-moi, mademoiselle, mais je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre beauté solitaire dans un lieu tel que celui-ci. D’aucun aurait pu croire que vous étiez déjà prise en observant la grâce qui vous habite, mais je vois ce qui est en vous. Le vent froid qu’a jeté sur mon cœur votre regard n’est que la promesse d’une âme pure, vibrante, prête à aimer ; et la chaleur de mon être n’a su se décourager face au blizzard que vous m’avez destiné. Ma chère… ne me mentez pas. Vous vouliez acheter cette lingerie dans l’espoir de rencontrer un homme capable de l’apprécier. Ne cherchez plus – je suis celui qui saura vous offrir tout cela. »

Ha… urgh… je me souviens, maintenant, pourquoi j’utilise pas ce cerveau très souvent. Il est vraiment… et bien… voilà. J’aurai jamais cru dire ça, bordel… mais bon. Si je l’ai dit, c’est que ça doit marcher ; j’arrive pas à croire que les humaines trouvent ça sexy. M’enfin… si ça me permet de la sauter, aucun soucis. Je m’en remettrais vite, de ce discours chelou…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Dollars : 900
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 18
Groupe : d4rk
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Jan - 1:33

Let's talk about sex
Gordy-sensei


 
Encore une fois Skylar n'était pas tombé sous son charme. Tina ne comptait plus le nombre de fois ou elle avait essayé de faire en sorte qu'il la remarque... ENfin si, c'était précisément la 92ème fois. Elle avait pourtant porté les sous-vêtement troué avec un visage de chat et des oreilles sur la culotte, elle l'avait vu l'entouré dans un de ses magazine porno, mais ça n'avait eu aucun effet. Cela ne désespérait pas pour autant la jeune fille, qui redoublait d'effort. La demoiselle s'était même décidé à passer à l'étape supérieure, elle savait à quel point Skylar ne pouvait résister à une fille qui lui semblait vulnérable, il n’hésiterait certainement pas à se jeter sur la demoiselle en question qui ne serait autre que Tina ! Un plan parfait en somme. Il ne restait donc plus qu'à trouver l'endroit, ou plutôt la boutique, où la dark pourrait trouver son bonheur. Ces derniers temps les missions se faisaient rare, on avait pas vraiment besoin de leurs aide, donc Tina avait eu tout son temps pour regarder sur internet ce qui serait susceptible d'abriter son bonheur. Ce qui la fit atterrir devant un sexshop à Red Line district.

La jeune fille était plantée là, à regarder le bâtiment le visage impassible et les yeux semblant sans vie, dévisagée par le regard curieux des passants. Elle se moquait éperdument de ce qu'ils pensaient, son attention était fixée sur la vitrine, à travers laquelle elle pouvait apercevoir de la lingerie comme elle n'en avait jamais vu avant. Il faut dire que ça ne se faisait pas trop de vendre ce... genre de chose dans un quelconque magasin de fringue banal. Tina se hâta donc d'entrer, se dirigeant rapidement vers un présentoir qui avait piqué sa curiosité. Quelques minutes plus tard, un homme entra, ce n'était pas que Tina l'avait particulièrement remarqué, à vrai dire elle s'en fichait, mais elle pouvait le sentir s'approcher d'elle et en analysant sa démarche elle comprit facilement que ce n'était pas par pur hasard. Alors que l'homme passait, un parfum étrange s'éleva, pas particulièrement agréable cela dit, après tout ce n'était pas l'odeur de Skylar. Cependant, cela sembla faire réagir de façon.. Bizarre la vieille caissière, elle était donc toute émoustillée à la vue de cet individu, qui n'arrivait même pas à la cheville de l'homme qu'elle aimait ?
Meh, il ne méritait pas l'attention de la demoiselle, cette dernière continuant d'observer ce qui se trouvait sur la surface en bois, s'apprêtant à attraper quelque chose sur le dessus quand une mains s'abattit devant elle. Lâchant un soupir, Tina relève les yeux pour observer l'individu de plus près. Celui-ci l'observe, apparemment il a décidé qu'elle serait à la fois son entrée, son plat et son dessert. Pour la jeune fille il ne serait même pas l'amuse bouche, ni même un quelconque assortiment. Le regard qu'il lui porte démontre clairement sa confiance en lui et en ses charmes, ce qui donnerait presque envie de vomir à la demoiselle, et le sourire qu'il lui lance face à son regard de glace la débecte encore plus. Dans tout les cas, aucun homme n'était digne de son temps à part Skylar et, alors qu'elle s'apprêtait à partir, l'homme prit la parole et stoppant ainsi la jeune fille dans sa progression :

« Pardonnez-moi, mademoiselle, mais je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre beauté solitaire dans un lieu tel que celui-ci. D’aucun aurait pu croire que vous étiez déjà prise en observant la grâce qui vous habite, mais je vois ce qui est en vous. Le vent froid qu’a jeté sur mon cœur votre regard n’est que la promesse d’une âme pure, vibrante, prête à aimer ; et la chaleur de mon être n’a su se décourager face au blizzard que vous m’avez destiné. Ma chère… ne me mentez pas. Vous vouliez acheter cette lingerie dans l’espoir de rencontrer un homme capable de l’apprécier. Ne cherchez plus – je suis celui qui saura vous offrir tout cela. »

Tina resta sans voix face à cette tirade, affichant presque une pokerface plus visible que d'habitude. Sa main était presque douloureuse face à la résistance qu'elle opposait à son envie de se facepalm, c'est dire. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas rencontré un homme aussi... beauf. Même Skylar n'était pas aussi gross... Oubliez ce que la jeune fille s'apprêtait à dire. La dark ne savait même pas par où commencer, une âme pure ? Il ne se doutait sans doute pas du nombre d'individus qu'elle avait assassiné. Au blizzard que vous m'avez destiné ? Il la prenait pour Elsa de la reine des neiges ? Et il pensait même être celui lui étant nécessaire, ce qui fit ravaler un ricanement à Tina. Elle n'avait besoin que de Skylar, uniquement et essentiellement. La jeune fille réfléchissait à une manière de lui faire comprendre qu'il la gênait sans pour autant parler, ce qui semblait quasiment impossible vu l'individu, mais il ne l'intéressait pas assez pour qu'elle se force. Soudain, une idée germa dans son esprit. Il était évident que cet individu tentait de trouver fourreau pour son épée, mais aussi et le plus important que c'était un homme et donc qu'il pourrait l'aider à trouver de quoi faire le bonheur et capté l'attention de Skylar ! Tina sortit son téléphone et tapota furieusement sur les touches, écrivant rapidement :

"Désolé, je préserve ma froideur, mon coeur et mon corps pour une seule personne déjà bien déterminé et vous me voyez au regret de vous informer qu'il ne s'agit pas de vous. Par ailleurs, il me semble clair que vous n'avez été attiré que par mon apparence et que notre relation ne durera qu'une nuit voir moins, ce n'est pas ce que je veux. Cependant, laissez moi conclure un marché avec vous, bien que ce dernier vous semblera légèrement impromptue et inconvenant. Voyez-vous, je cherche à séduire l'homme de mon coeur en jouant de mon corps, mais je n'y connais absolument rien en ce qui est fantasme masculin et vous me semblez être du même type dans ce domaine, laissez moi donc vous demandez votre aide. Par ailleurs, il va s'en dire que je connais des endroits très sombre et insoupçonné de cette ville qui vous permettront de rassasier votre appétit."

La jeune fille retourna à nouveau le téléphone vers elle, ayant atteint la limite max de caractère et ayant encore de quoi écrire elle se vit contrainte de tout effacé.

"Ps : Non je ne suis pas muette, je ne gaspille juste pas mon énergie et je n'éprouve pas le besoin de parler.
Ps 2 : Ne vous en faites pas quand à l'arrangement, je peux vous assurez que ce sont de très joli demoiselle qui ferait n'importe quoi pour vous si vous prononcez mon nom.
Ps 3 : La caissière semble prête à vous sauter, ou en l'occurrence à attendre que vous lui sautiez dessus, enfin je ne le vous conseil pas, elle semble fermenté depuis 5 bonne minutes.
Ps 4 : Je me prénomme Tina et vous ?"












Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 10 Jan - 18:55

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex


La fille affiche aucune réaction à mon petit discours. Mais alors, aucune. Même mon cerveau de coureur de jupon est perplexe ; aucune fille lui a jamais résisté comme ça. La caissière, au fond, me regarde comme si j’étais le bonbon à l’apparence le plus délicieux du monde. Je l’ignore, pour l’instant. J’attends une réaction de ma proie, espérant qu’elle ait mordu à l’hameçon.

Après quelques secondes de réflexion, elle prend de son téléphone et commence à taper à toute vitesse. Bon, alors là c’est la fête, mon cerveau de séducteur se demande si ce que je croyais être une fille s’avère en fait être un tabouret ou un seau. Je reste sans bouger, alors que mon sourire s’affaisse de mon visage ; elle continue à écrire. Je retrouve mon cerveau de base. De toute façon, je pense pas que ça peut marcher comme ça avec elle, alors autant lui dire clairement les milles manières que j’ai de la faire jouir.

Tout d’un coup, elle tourne son téléphone vers moi, comme pour que je lise ce qu’elle y a écrit.

Désolée, je préserve ma froideur, mon coeur et mon corps pour une seule personne déjà bien déterminé et vous me voyez au regret de vous informer qu'il ne s'agit pas de vous. Par ailleurs, il me semble clair que vous n'avez été attiré que par mon apparence et que notre relation ne durera qu'une nuit voir moins, ce n'est pas ce que je veux. Cependant, laissez moi conclure un marché avec vous, bien que ce dernier vous semblera légèrement impromptue et inconvenant. Voyez-vous, je cherche à séduire l'homme de mon coeur en jouant de mon corps, mais je n'y connais absolument rien en ce qui est fantasme masculin et vous me semblez être du même type dans ce domaine, laissez moi donc vous demandez votre aide. Par ailleurs, il va s'en dire que je connais des endroits très sombre et insoupçonné de cette ville qui vous permettront de rassasier votre appétit.

En quelques secondes, j’ai tout lu. C’est l’avantage d’avoir une très forte mémoire et la capacité de modifier ses yeux. Je croise son regard, elle reprend son téléphone et se remet à écrire. Je comprends qu’elle n’a pas fini son petit discours, alors je ne dis plus rien et attend. Le silence se fait sur la boutique. Seul un léger couinement de la caissière me rappelle la dose de phéromones que j’ai envoyées dans l’air. Cette fille doit vraiment être très, très amoureuse de ce type… ou alors, j’en sais rien, elle n’a peut-être pas d’odorat. Le portable se retourne vers moi :

Ps : Non je ne suis pas muette, je ne gaspille juste pas mon énergie et je n'éprouve pas le besoin de parler.
Ps 2 : Ne vous en faites pas quand à l'arrangement, je peux vous assurez que ce sont de très joli demoiselle qui ferait n'importe quoi pour vous si vous prononcez mon nom.
Ps 3 : La caissière semble prête à vous sauter, ou en l'occurrence à attendre que vous lui sautiez dessus, enfin je ne le vous conseil pas, elle semble fermenté depuis 5 bonne minutes.
Ps 4 : Je me prénomme Tina et vous ?


Je lis rapidement le message et regarde la fille pendant quelques secondes. Elle a pas envie de parler, alors ? Bizarre. Il y a vraiment un truc chelou chez elle, mais je saurais pas exactement dire quoi. Et je suis un animal curieux. Je veux savoir pourquoi cette Tina n’est absolument pas affectée par ma personne, et ce d’aucune manière. Pour l’instant, je vais la suivre et voir comment ça se passe.

« Bon, bah… PS : c’est spécial, mais après tout pourquoi pas. J’parlerais pour deux, et cette fois, j’parlerais comme j’parle normalement.
PS2 : j’te fais confiance là-dessus, après tout, j’ai rien à faire aujourd’hui alors pourquoi pas faire les courses avec toi pour ensuite me faire quelques meufs ? Soyons fous !
PS3 : pour ce qui est de la caissière… »


Je me tourne vers elle, alors qu’elle me regarde toujours de ce même regard affamé et excité. Le mien se durcit, beaucoup. Beaucoup trop. Je lui envoie une très mauvaise vibration, assez forte pour qu’elle comprenne qu’elle n’a pas intérêt à me regarder comme ça. Son visage devient blanc et ses lèvres se mettent à trembler. La peur l’a assailli, tout à coup. Je recentre mon attention sur la jeune fille, mon regard devenant amical et jovial, jusqu’à ce que seul mon sourire inspire ce sentiment : mes yeux se retrouvent cachés par mes lunettes de soleil, que je repose à leur place habituelle.

« PS4 : appelle-moi Al ! Bon, alors, voyons voir ce que tu regardais… »

Le présentoir est découpé en plusieurs parties, alignées les unes à côtés des autres. Autrement dit, il y a des petits interstices entre chacun : je profite d’un de ces trous pour passer du côté de Tina, presque comme si je traversais le mur. Dans le même mouvement, je remets mes vêtements habituels : pieds nus, le torse quelque peu visible, le tout a l’air beaucoup moins sexy. Mais peu importe, après tout.


On n’utilisera jamais assez ce gif.

Et là, c’est le choc. Les sous-vêtements qu’elle regarde… ce sont…

…des imprimés jaguar.

Urgh… et elle espère séduire un mec avec ça ?! J’ai mangé assez d’humains pour savoir que, ça, ça ne plait à personne. Mais alors, absolument personne. Mon visage veut tout dire : il exprime le choc, le dégout, l’ultime déception.

« Hum… bon… je veux pas être trop violent avec toi, mais… ça, c’est non. Non tout de suite. Non, non, non et non. Surtout pas. Jamais. Pas du tout. Interdit. Ne les regarde même plus. N’y pense même plus. Ce genre de truc est un tue-l’amour plus puissant qu’un documentaire sur les accidents dans les usines à carton. »

Je fais donc le tour de la boutique, une certaine fierté d’avoir empêché un autre mâle – peu importe l’espèce – d’avoir affaire à ce genre de sous-vêtements. Aucun être du règne animal doté d’un pénis ne devrait se voir confronté à ce genre d’horreur. Je lui montre tout ce qui pourrait être bien, je lui donne de conseils, bref, je tente de lui dire ce qui pourrait faire plaisir à n’importe quel humain de la part d’une humaine. Avec ça, si elle échoue, c’est que le type qu’elle veut séduire est aussi peu réactif qu’elle. Ils iraient bien ensemble, ceci dit…

Du coup, on passe à la caisse, alors qu’elle est encore chargée de toutes ses affaires. La caissière me regarde : elle n’a pas bougé depuis sa frayeur du jour. Mon visage se fait de marbre. On doit vraiment avoir l’air de personnes terrifiantes, parce qu’elle se met à pleurer, qu’elle ouvre la caisse et met l’argent sur le comptoir. Je lui lance un regard pathétique ; cette chose ne mérite même pas que je la tue. Je quitte son magasin sans un regard en arrière, attendant que Tina me rejoigne dehors. Je me demande où elle va m’emmener, maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Dollars : 900
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 18
Groupe : d4rk
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Jan - 19:33

Let's talk about sex
Gordy-sensei


 
Sa façon d'être étrange semblait avoir déstabilisé, ou du moins son moyen de communication car son sourire s'était tout de suite affaissé. Pas comme si Tina en avait quelque chose à faire, sinon elle aurait sans doute ricaner face au stop violent qu'elle lui avait mis. Cependant, la jeune fille semblait avoir capté l'attention de l'individu, ce qui était sans doute un bon point, tout comme il semblait être "redevenu lui-même", la dark ne savait comment se l'expliquer, mais elle avait le vague sentiment que ce n'était pas lui qui s'était exprimé plus tôt.

[color:0952=##F7871C]« Bon, bah… PS : c’est spécial, mais après tout pourquoi pas. J’parlerais pour deux, et cette fois, j’parlerais comme j’parle normalement.
PS2 : j’te fais confiance là-dessus, après tout, j’ai rien à faire aujourd’hui alors pourquoi pas faire les courses avec toi pour ensuite me faire quelques meufs ? Soyons fous !
PS3 : pour ce qui est de la caissière… »

Heureusement qu'il ne posait pas de question sur le pourquoi du comment Tina ne parlait pas, ça l'aurait fait un peu chier de devoir détourner le sujet, d'autant plus qu'elle avait déjà tout dit sur la raison. L'autre partie de sa phrase intrigua un peu plus la jeune fille, c'est donc bien comme elle se doutait, l'homme n'était pas lui-même quand il lui avait parlé juste avant... peut-être avait-il une autre personnalité ? Voir quelque chose de plus fou, c'était peut-être un éveillé ?
ENfin, le plus important était qu'il ait accepté le marché que lui avait proposé Tina, ça serait sans doute très intéressant et enrichissant.
Alors qu'il se tournait la caissière, sans doute pour lui régler son compte, la demoiselle rangea son téléphone. Peut-être se mettrait-elle à parler, après cet individu semblait mériter son attention.

[color:0952=##F7871C]« PS4 : appelle-moi Al ! Bon, alors, voyons voir ce que tu regardais… »

Al'... certainement un diminutif, mais alors de quel prénom, Tina n'en avait absolument aucune idée. A peine eut-il finit sa phrase, qu'il se glissa du côté de la dark en.. passant à travers le présentoir, ne faisant que confirmer les soupçons qu'avait la jeune fille.
Alors qu'elle relève les yeux pour observer la réaction de l'homme, celle-ci la surprend quelque peu. Il a l'air profondément... dégoûté ? Tina aurait donc bien fait quelque chose de mal. Heureusement qu'elle lui a demandé son aide pour éviter un quelconque faux pas dans ce cas.

[color:0952=##F7871C]« Hum… bon… je veux pas être trop violent avec toi, mais… ça, c’est non. Non tout de suite. Non, non, non et non. Surtout pas. Jamais. Pas du tout. Interdit. Ne les regarde même plus. N’y pense même plus. Ce genre de truc est un tue-l’amour plus puissant qu’un documentaire sur les accidents dans les usines à carton. »

Hum.. Elle comprenait donc mieux maintenant pourquoi Skylar n'avait fait que la repousser d'un mouvement de la main, du moins à chaque fois qu'elle avait ce genre de chose sur elle.

"Ok." répondit-elle de son ton plat, froid et mordant.

Suite à cela, Tina suit Al', faisant le tour du magasin à ses côtés et prenant tout ce qu'il lui indique, des choses les plus banales aux plus farfelues. Ce serait presque vrai que de dire que Tina a acheté quasiment tout le magasin. Presque car il manque les sous-vêtement jaguar. L'homme n'arrête pas de lui confirmer qu'elle devrait séduire sans mal l'homme qu'elle aime, au fur et à mesure de leurs "visite", ce qui ne fait qu"encourager la jeune fille à acheter le plus d'article possible.

Alors qu'ils arrivent à la caisse, la caissière fait une tête assez.. pathétique. Tina est convaincu que c'est à cause de l'individu qui, actuellement, lui sers de partenaire, elle n'intervint donc pas en la voyant déverser le contenu entier de la caisse sur le comptoir, refusant de faire passer au détecteur les articles que porte Tina. Son visage toujours inexpressif, la dark ramasse l'argent, met les affaires dans d'innombrables sacs, et sort tranquillement rejoindre Al' qui semblait l'attendre depuis quelques minutes dehors, attendant sans doute les directives. La demoiselle observa pendant quelques instants le contenu de l'un de ses sacs, soudain illuminé par la réponse. Elle pointa du doigt l'un des hôtels, commençant à avancer dans cette direction. Elle allait avoir besoin d'un professeur pour savoir comment faire tomber Skylar sous son charme, et la rue n'était pas vraiment le meilleur endroit pour le faire.

"J'ai besoin d'aide. Que tu m'apprennes comment utiliser." Déclara-t-elle sans se retourner, arrivant rapidement vers l'entrée de l'hôtel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Jan - 21:12

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex


Tina arrive dans la rue avec ses sacs, remplis de toutes sortes de choses. Je sais que tout ce qui est dedans est génial, avec tout ça, la plupart des humains pourraient s’éclater de mille manières différentes. Moi, de mon côté… je n’ai pas spécialement besoin de ça. Je peux plus ou moins tout faire moi-même.

Elle regarde dans un de ses sacs pendant un moment, comme si elle allait y trouver un sens à sa vie. Je me demande ce qu’elle fait… peut-être qu’elle regrette d’avoir acheté autant de trucs de cul avec un parfait inconnu. C’est pas comme si ça allait changer grand-chose, maintenant elle les a, autant en faire bon usage…

Elle se met soudain à observer les alentours, pointe vers un immeuble et commence à avancer. Je le reconnais très vite ; c’est un love-hotel. Pourquoi je le reconnais ? Très simple. Déjà, parce que je l’ai pas mal côtoyé, mais aussi – et surtout – parce qu’il appartient à mon Parrain, putain. Et ouais : ça ne déconne pas. Une bonne partie de ce quartier est à lui, de toute façon ; les gens me connaissent plutôt bien, vu que je suis l’un des clients les plus réguliers. Enfin. Est-ce qu’on peut vraiment m’appeler « client » alors que je paye jamais ? L’avantage d’avoir une famille influente.

« J'ai besoin d'aide. Que tu m'apprennes comment utiliser. »

Ho ? D’un coup, la p’tite me fait entendre sa voix. Plutôt sympa… probablement encore mieux à l’entendre crier. Pas en tant que torture, hein. Enfin, pourquoi pas ; mais je pense plutôt à autre chose. Surtout vu sa proposition… je croyais qu’elle comptait pas se dessaper pour moi, mais j’avais peut-être tort. Enfin, j’en sais rien… je comprends pas cette meuf. Elle veut peut-être simplement que je lui montre comment faire jouir son chéri dans son froc.

On entre dans le bâtiment. Au guichet, un petit monsieur nous regarde avec un air un peu lubrique. Enfin, il regarde surtout Tina. Je m’approche de lui. « Une chambre. Penses même pas à mettre une caméra, ou tu seras chanceux si je te dénonce au Parrain plutôt que de te bouffer moi-même. » Le type me reconnais. Son regard change du tout au tout. Un peu de frayeur d’abord, puis de la soumission quand il me tend la clé. L’obéissance d’une espèce inférieure qui trouve un moyen de cohabiter avec son prédateur.

On entre dans la chambre ; une suite royale. Il a compris le message. Parfait. Je ferme la porte derrière Tina, et je commence à fouiller dans les sacs. La première chose que je remarque, c’est les billets que je fais voler sans ménagement en cherchant ce que je veux. L’argent, j’en ai rien à faire. J’achète pas. Je prends.




HRP : à tous les coquins qui lisaient et qui comptent suivre l’histoire parce que ça les fait marrer, et bien, nous vous autorisons à poster un petit message discret à la suite afin de pouvoir voir ce qui se passe sous hide. Attention cependant : ça parle de fesses. De boules. D’organes reproducteurs qui pourraient choquer la sensibilité de certains, car il est bien connu que personne ici ne sait comment se produit la reproduction sexuée chez les Homo Sapiens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Dollars : 900
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 18
Groupe : d4rk
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Jan - 23:07

Let's talk about sex
Gordy-sensei


 
Al' ne sembla pas poser de question quand à la requête étrange de la jeune fille, après tout il était bien trop tard pour refuser quand Tina avait quelque chose en tête. Elle ferait tout ce qu'il fallait pour faire tomber Skylar sous son charme, peu importe comment et quel sacrifice elle devrait faire. Cependant, alors qu'ils rentraient dans le bâtiment, Tina eut l'impression que l'homme connaissait les lieux, vu comment il agissait. Alors que tout deux s'avancèrent vers "l'accueil", la dark put remarquer le regard lubrique de l'homme derrière. Immonde.

« Une chambre. Penses même pas à mettre une caméra, ou tu seras chanceux si je te dénonce au Parrain plutôt que de te bouffer moi-même. »

Comme Tina le pensait, Al' savait où il était et connaissait les employés. Par ailleurs la mention de "Parrain" était familière à la demoiselle, elle ne savait plus ou ce nom avait fait son apparition mais s'il lui était familier ça devait être quelque chose d'important.
Quand ils entrèrent dans la chambre, Tina put découvrir une magnifique suite, enfin, c'était plutôt normal ce genre d'endroit pour elle. C'était presque aussi grand que sa chambre à elle. Presque.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 17:12

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex


Le hide est immédiat dans ce pays

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Dollars : 900
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 18
Groupe : d4rk
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 22:09

Let's talk about sex
Gordy-sensei


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Jan - 19:43

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Dollars : 900
Date d'inscription : 11/11/2016
Age : 18
Groupe : d4rk
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Jan - 15:52

Let's talk about sex
Gordy-sensei


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 10
Dollars : 636
Date d'inscription : 05/01/2017
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Jan - 17:57

Al’ et Tina

Let’s
Talk About
Sex




Parce que d’un coup, je la vois arracher le bas du lit, faire un salto arrière en s’arrachant presque les bras, pour finalement se déboiter les épaules en défonçant le haut du lit où ses menottes étaient attachées. Et voilà. Elle remet ses épaules, EZ, sans pression, comme ça. Je sais même pas quoi dire.

Enfin, si. Je sais exactement quoi dire. Parce qu’un sourire carnassier se dessine sur mon visage. Toute son odeur corporelle a changé. J’aurai dû m’en rendre compte plus tôt, mais mon esprit était ailleurs. Là, je le vois bien : c’est plus la même personne devant moi. Un truc a changé. Et ce truc l’a rendu super forte. Beaucoup plus qu’elle l’était quand je l’ai rencontrée.

Je sens son regard à travers le bandeau. Ouais… elle sait où je suis. Elle sait bien que j’ai pas pris la fuite. Elle comprend que je suis pas une merde, que je fais pas que montrer mes pouvoirs les plus puissants ; nan. Elle sait. Elle sait parce qu’on est pareil. Elle et moi, on s’ennuie. On est trop forts. On attend qu’une chose, c’est de trouver des personnes assez intéressantes. Qu’il y ait d’autres puissants. D’autres… forts.

Le silence s’allonge. Même si elle a l’air insensible aux émotions, elle doit bien ressentir ce qui se passe dans l’air. Le regard que j’avais jeté à la caissière, c’était rien par rapport à cet instant. C’est pas de la colère, que j’envoie, là. C’est quelque chose d’autre, totalement autre. Non…

…c’est de l’intérêt.

Tina… elle m’a montré ce qu’elle était. Tout est plus clair. Je comprends, maintenant : c’est une Eveillée. Elle a des pouvoirs. J’ai vraiment envie de voir où ça pourrait aller. Envie de tester ses limites.

Sans même que je fasse gaffe, mon instinct fait grandir mon corps. Le silence se brise : je respire. Fort. De plus en plus fort. Mon sourire serait si terrifiant pour un humain qu’il pourrait faire un arrêt cardiaque rien qu’en passant devant. Mais Tina est pas comme ça – et de toute façon elle a les yeux bandés.

Je ferme mes yeux et reprend ma taille normale en me calmant. C’est pas le moment de foutre la merde. Bah ouais. Je suis dans un établissement de la famille. Déjà qu’un lit a explosé, si on commence à tuer tout le monde, ce sera pas une bonne idée. La plupart des clients ici sont des filles du Parrain, et si elles crèvent, je serais forcé de faire leur job à leur place. Clairement un gâchis de mes capacités.

« Mmh… alors tu m’as caché ça, hein. Franchement… t’aurais pu me dire que t’étais pas une simple humaine. J’aurais mieux compris direct. Fin bon… je te laisse te démerder avec tout ça. La prochaine fois, viens me chercher. J’suis sûr que tu réussiras à m’trouver. T’as qu’à demander Algor à des mafieux… ils seront super sympas avec toi direct. »

Je fais confiance à ce que je ressens. Elle viendra me chercher, c’est sûr. Et cette fois, je lui montrerais le mien, et elle me montrera le sien. Ce sera violent. Enfin… peut-être bien que non. Je sais vraiment pas quoi prévoir avec cette fille.

Allez. Pas le temps d’niaiser, comme on dit. J’me casse. Il y a une fenêtre derrière moi : je l’ouvre avec des tentacules sortis de mon dos et me jette dans la rue sans regarder où je vais. Il est encore trop tôt pour que ces rues soient bien remplies, personne verra rien de toute façon. Je sais ce que je vise : une plaque d’égout au milieu de la route. Je me retourne et laisse le sol m’attirer, la tête en bas, avant de pénétrer les petits orifices dans le sol et disparaitre dans les ténèbres des sous-sols.

Je pense qu’aujourd’hui, j’ai assez parlé de sexe.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuunibyou desu ga ? :: La Zone d'Affaire :: Red Light District-
Sauter vers: