RSS
RSS

Intrigue #2

Event de Noël

Tout allait bien à Hatfield. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un nouvel Eveillé se manifeste, et chamboule tout. Sans crier gare, les adultes se sont mis à agir comme des enfants, refusant de travailler, se déguisant, jouant dans la rue, fuyant les épinards.
Lire plus

Top sites

Partenaires

Petites annonces

22/12/2016 — Luciano Valente cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
24/12/2016 — Il neige sur Hatfield !
23/12/2016 — Youpi, des nouveaux widgets !

à adopter de toute urgence !

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Administration :: Présentation :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Croyez-vous aux fantômes ?

avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1538
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Oct - 17:05
La belle et le démon

"Il est le seul à m'écouter."



NOM Prénom: PRAKANTI Andora
Titre: Plamya Ada (Flammes de l'Enfer en russe)
Groupe: Dark
Âge: 22 ans
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle
Sexe: féminin
Quartier:Little Moscow
Personnage Shimomura Izumi (Ajin)

Histoire réelle

« Crois-tu aux fantômes, Andora ? »

Voilà ce que me répétait souvent une amie du nom de Xénia au collège, en Russie. A cette époque où je n’avais que treize ans et où mes seules préoccupations intérieures étaient de me demander si ce que je mangerai au déjeuner à la cantine serait bon, ou si j’aurai le temps de faire tous mes devoirs le soir après avoir fait du lèche vitrine en ville. Certainement pas de savoir si de stupides fantômes existaient ou non… Je lui répondais donc chaque fois par un haussement d’épaules indifférent, et elle râlait toujours : « Tu n’es pas drôle à jamais me répondre clairement ! Je te jure de te le démontrer pour de bon ! » Avec un froncement de sourcils tant habituel.

J’avais une vie banale ; j’étais enfant, un peu garçon manqué et insouciante de la vie, puis des notes moyennes à l’école -dans laquelle je n’avais que quelques amis qui m’étaient sans grand intérêt- et une famille simple ; une mère aimante, un père un peu autoritaire et travailleur, un frère idiot et un gentil chat. En gros, absolument rien qui ne sorte de l’ordinaire. Dès l’âge de huit ans je trouvais cette vie maussade, ce qui m’a forgé ce caractère plutôt morne. Mais derrière cette vie ennuyeuse j’avais ma rêverie d’un monde fantastique, un monde qui m’appartenait avec des créatures incroyables comme effrayantes et que je gribouillais sur des feuilles, parfois. Puis lorsque ce fut mon arrivée au collège, j’ai rencontré cette fille bizarre et énergique qu’étais Xénia. Elle m’avait plus ou moins redonné ce sourire que je faisais, d’ordinaire, seulement quand je trouvais enfin le design parfait pour mes créatures imaginaires. Je pensais, à ce temps-là, que ma nouvelle amie avait beaucoup d’imagination elle aussi, avec ses pseudos connaissances d’âmes perdues dans un autre monde ou d’histoires de témoins oculaires qui auraient aperçu une lueur blanche, ou quelque chose dans le genre, face à eux. Je ne lui disais jamais que je n’étais pas d’accord ou que parfois j’en avais assez de l’entendre parler de ça, mes pensées n’étaient jamais des plus sympas, pour tout le monde d'ailleurs. Du coup je l’écoutais juste et ça lui convenait. Après tout, à quoi bon casser toute sa petite rêverie ? Bien que je m'interdisais de parler de la mienne car je trouvais ses dires stupides, donc les miens le seraient sûrement tout autant. M'enfin, elle était heureuse ainsi et pour seule amie qu’elle était vraiment -du moins c'est ce que je pensais à ce moment là-, j’aimais voir ce sourire impatient lorsqu’elle voulait me dire une autre histoire d’épouvante, qu’elle avait entendu je ne sais où. C’était comme une meilleure amie qui comprenait les ennuis de ma vie, cette dernière me paraissant sans intérêt mais elle me souriait grandement en m’assurant que la vie est pleine de surprise. Bien que j’en doutais, depuis toutes ces années.

Le jour de mon quatorzième anniversaire, un samedi me semble-t-il, j’avais invité Xénia à dormir chez moi sur l’accord de nos parents respectifs. Elle était arrivée un peu plus tard que prévu en me lâchant un : « J’ai été cherché ton cadeau d’anniversaire ! », tout en me tendant une planche de bois avec les lettres de l’alphabet et des chiffres dessus. Je me souviens avoir scruté cette planche d’un air indifférent –et très déçu- avant de la remercier, et je ne sais pas si je dois encore le faire aujourd’hui. Je n’avais pas cherché à savoir ce que c’était dans l’instant, bien que je m’en doutais un peu. On avait simplement dîné avec ma famille, par la suite, et ma mère adorait Xénia pour sa joie spontanée.
Plus tard dans la soirée, mes parents étaient partis dans leur chambre en nous laissant libre champ dans le salon où nous avions décidé de dormir, cette nuit. On avait installé des sacs de couchage au sol face à la télé, sur ce grand tapis jaune pâle hideux… Puis cette planche qui trônait entre nos deux lits temporaires. Nous regardions la télévision jusqu’à ce que minuit sonne, faisant s’activer Xénia. Elle allumait plusieurs bougies qu’elle avait sorti de son sac à dos, éteignait la lumière et la télé avant de revenir s’assoir. J’ai encore cette image de ce sourire confiant qu’elle m’avait adressé, à la lueur des flammes des bougies, comme si elle avait tout manigancé de l’enfer que j’ai pu vivre par la suite… « Je vais, dès aujourd’hui, te démontrer qu’ils existent ! », s’était-elle exclamée et à ce moment-là j’avais rendu un sourire plutôt amusé, car je n’y croyais vraiment pas.
Au bout de deux bonnes minutes de récit idiot à l’intention des morts auxquels je refusais de participer, elle prenait ma main pour la poser, la sienne l’étant déjà, sur le petit triangle en bois qui était censé bouger de lui-même sur la planche lorsqu’une âme voulait nous parler. Xénia était la seule à poser des questions, moi je restais silencieuse, légèrement craintive à ce que ça marche et lui donner raison à jamais de l’existence d’êtres d’un autre monde. Mais bien de grâce, absolument rien ne se passa durant une heure d’essai. A cet instant j’avais taquiné mon amie qui, elle, m’avait regardé d’un air colérique. Xénia était triste ce soir-là que cela n’avait fonctionné, du moins… c’est ce que l’on pensait toutes les deux.

Les semaines qui suivirent cette soirée ennuyeuse de mon anniversaire, et dont le cadeau de mon amie comblait davantage ses envies que les miennes, je commençais à remarquer des choses étranges autour de moi. Pas de lueur fantomatique ou autre dans un premier temps, mais plus des sensations. J’avais toujours l’impression d’être suivie de près, j’étais toujours fatiguée et je n’étais jamais d’humeur à vanner ou juste sourire. Je ne voulais pas en parler à Xénia par pure fierté, en lui donnant peut-être raison pour tous ses trucs d’esprits à la con. Et pourtant… Je n’allais que de plus en plus mal dans une période de six mois où je gardais silence et où les preuves que c’était bien un foutu fantôme qui me faisait tout ça apparaissaient ; voix étranges dans ma tête, bruits de trois coups simultanés le soir quand j’essayais de dormir, porte qui s’ouvre d’elle-même, des bleus et griffures sur mon corps dont je ne savais la provenance, puis… Je l’avais vu.  
Je me souviens de ce moment comme si cela venait d’arriver il y quelques secondes auparavant. Et je ne peux trouver les mots pour décrire mon épouvante à cet instant, mais j’avais pourtant gardé un sang-froid impressionnant, en le fixant presque toute la nuit, jusqu’à ce qu’il disparaisse. Au cours de cette nuit-là, je réalisai qu’ils existaient, que l’un d’eux me suivait de près, que je n’avais aucune idée de quoi faire… Et c’est la dernière nuit où j’avais éclaté en sanglot jusqu’à aujourd’hui. Un sanglot de colère, de solitude intense. Avant de m’endormir pour une heure à peine.
Le lendemain j’étais morte mentalement, j’étais partie sans dire à seul mot à mes parents contre qui s’éveillait une colère noire que je ne pouvais expliquer, j’étais en colère contre quiconque m’entourait. Même Xénia. Mais cet infime espoir qu’elle puisse m’aidé –bien le doute énorme qui puisait en moi à cet instant- me poussait à lui parler. Je me souviens avoir bafouillé des « Il… Il me suit partout, il me fait peur » ou « Aide-moi… ». Je n’en pouvais plus, je démontrais ce jour-là une faiblesse que personne n’avait eu à assister. Pourtant, et pourtant… Elle m’avait regardé de cet air terrifié, mêlé au doute, qui était la dernière émotion qu’elle pouvait me faire partager. Xénia, rien qu’en me lâchant un « Je ne peux rien faire, je ne pensais pas que ce genre de chose pouvait arriver… », m’avait fait perdre les pédales. Je l’avais regardé avec cette colère noire que, jusqu’à plus tôt durant cette matinée, j’avais caché et elle m’avait fui, complètement fui. J’avais alors lâché « J’espère qu’elle crèvera seule. » sans réfléchir à aucune conséquence, j’étais juste aveuglée de rage, fatigue et souffrance. C’est Xénia, c’est elle qui avait voulu joué avec cette planche, pourquoi c’est moi qui devais me trainer tout ça, toute cette merde ?

La journée avait passé lentement à mes yeux, sans adresser un seul mot à Xénia, sans écouter les cours, juste à dessiner sur mes cahiers… De plus, il m’était apparu plusieurs fois, mais cette fois-ci je n'avais pas peur, j’étais même en colère contre lui, pour tout ce qu’il me faisait subir. J’étais rentrée seule, fatiguée. Je voulais simplement dormir en rentrant. Mais, si je me souviens bien, c’est de  cette inquiétude que j’avais pu lire sur le visage de mes parents en passant la porte, et des paroles de ma mère évoquant mes dites folies qui avaient tant effrayé Xénia à l'école.  Les mots "garce", "traitresse", "idiote" tournaient dans ma tête à cet instant, avec une colère que je ne sus contrôler, une colère qui monta envers tous les êtres de cette planète, contre ma propre famille : *Ces crétins insouciants me croient folle. Ils doivent même tous le penser, tous…*. Ce fut mes dernières pensées avant qu’une vive douleur à l'épaule ne se fasse ressentir, puis qu'un vague trou noir, sanglant, ne prenne le dessus sur moi-même.





Chuunibyou

Les rues sont si actives le soir, avec tous ces gens qui partent dîner au restaurant, dans un quelconque bar, au cinéma, chez des amis, etc… avec des sourires impatients, des rires parfois, de la joie simplement. Mais moi, je n’allais nulle part, ce soir-là. Ce soir où j’avais commis un crime à l’âge de quatorze ans. Ce crime ? Eh bien… J’avais tué mes parents, mes voisins et… Je ne sais qui d’autre. Je ne savais pas comment, mais je me doutais que l’être étrange qui était accroché à moi en était en partie la cause. J’étais terrifiée alors par ce que je venais de faire, par l’éventualité que je recommence un massacre, par cette solitude mais… Aussi terrifiée par ma réaction face à la mort de ma famille, c’est-à-dire rien. Je me souviens m’être demandée si je n’étais pas véritablement folle, véritablement folle de n’avoir aucun scrupule de mon acte cruel. Je me souviens même d’avoir gardé un sang-froid incroyable en fuyant ma maison, mon quartier et sans doute même ma ville tant j’avais marché, avec un petit sac rempli de quelques affaires et d’argent sur le dos.

J’avais sûrement tourné en rond, très longuement, ayant alors marmonné à l’idiote présence de m’aider si elle pouvait se montrer utile pour une fois et c’est incroyablement ce qu’elle avait fait. Je me méfiais de cet être mais dans l’instant, je n’avais personne d’autre. Tout en le suivant et le fixant du regard, plongée dans mes pensées, je réalisais alors que je reconnaissais étrangement ce fantôme. Je l’avais créé, dans mon imaginaire, peut-être même dessiné, et je m'étais soudainement sentie très proche de lui. Comme si... Comme si il était comme moi. Mes rêveries avaient toujours été quelque chose de réconfortant à mes yeux à cet âge, et il avait brusquement prit cet aspect de réconfort. Je me souviens de ce sentiment de force qui m’avait prise à ce moment-là lorsque j’étais gamine, je m’étais rapprochée de lui pour marcher à ses côtés tout en me disant que lui était là pour moi et qu’il ferait absolument tout pour moi. Tout. L’horreur de mes actes qui s’étaient produit il y a quelques heures auparavant ne m’avait plus du tout effrayé après cette prise de conscience que mes créatures imaginaire pouvait être réelles. Ou que moi-même je pouvais devenir un monstre incroyable, un démon même, doté de pouvoirs hors du commun. « Après tout, ce n'est pas comme si cette famille et cette vie ennuyeuse allait me manquer... », m'étais-je dit juste après avoir été effrayé par ce même comportement il y avait une heure auparavant. Cet éveil, ce sentiment de puissance incroyable que j’avais ressenti à cet âge m’avait tout simplement soulagé. Dès cet instant je ne m’étais plus jamais sentie seule.

Ten’ -car oui cette nuit-là je lui avais donné un nom- m’avait amené  devant une petite maison aux airs de vieux. J’avais alors tapé à la porte et, comme je l’avais si bien prédit, une dame d’un certain âge m’avait ouvert tout en me demandant ce qu’une enfant faisait dehors à une heure pareille. La vielle qui s’appelait Anoushka m’avait gentiment accueilli. Je me rappelle de l’intérieur avec toutes ses antiquités, la tapisserie avec des fleurs, les rideaux bien moches, toutes ces couleurs mal confondues… Mais j’ai vécu durant presque huit ans dans cette maison plutôt laide, cachée au reste de la Russie qui me cherchait, cette dite enfant disparue et morte aux yeux de tous, d'après les journaux ou la télévision. Personne ne s’était dit que j’avais pu tuer autant de gens en si peu de temps et avec une telle violence. Et cette même nuit une enfant était véritablement morte : Xénia. Apparemment d’une hémorragie interne sévère et inexpliquée qui avait dû être douloureuse. Mon souhait qu’elle crève seule avait été réalisé sans même que je n’ai à lever le petit doigt, Ten’ ayant fait le boulot par lui-même.

Dans cette période de huit ans je ne me suis habillée qu’en garçon, avec mes cheveux très court et en ne sortant que très rarement. Anoushka était assez idiote donc ne posait pas vraiment de question quand je lui demandais de ne parler de moi à personne, ce que je lui en remercie encore aujourd’hui, du moins… Même si elle est dans le monde des morts. Mais durant ces années j’ai également développé mes pouvoirs tel que le fait de fusionner avec Ten’ pour devenir un démon immortel moi-même et casser des bouches bien que cela me faisait souvent perdre la raison, ou ceux d’invocatrices de démons que je crée de mon imaginaire tout en les mêlant aux véritables monstruosités de ce monde, les dessinant toujours avant de leur donner vie. J’ai travaillé dur pour contrôler cette étrange puissance, pour contrôler chaque partie de l’étendu de mon pouvoir, de connaitre toute sa force comme toutes ses contraintes. J’avais usé de véritables personnes pour faire des tests, souvent des personnes gênantes dans le quartier que j’habitais avec la vieille, et ces gêneurs mourraient tous dans la terreur, mes démons étant invisibles à leur yeux. J’ai juste à donner l’ordre et ils obéissent dans l’instant. Et je pense aujourd’hui être grandement puissante mais j’ai sûrement encore du chemin à parcourir et je ne savais à ce temps-là si des puissances inférieures, égales ou supérieures aux miennes pouvaient exister.

A l’âge de vingt-deux ans, je voulu vérifier cette théorie par moi-même. Je voulais en savoir plus sur ce qui m’était arrivé car la seule chose que je savais, grâce à internet, c’est que des personnes avec des même aptitudes surhumaine que moi se trouvaient principalement en Amérique, à Hatfield. Et c’est là où j’en suis aujourd’hui, installée à Little Moscow et à parcourir la ville entière en compagnie de Ten’, à désespérément chercher si je ne suis pas véritablement la seule à pouvoir faire de telles choses.


Pouvoir
 
                                                      1) Maitre Pokemon de type ténèbres

Comme décrit dans le titre, mais avec un peu plus de sérieux, je peux faire apparaitre des êtres démoniaques immortels plus ou moins puissants, qui sont généralement de mon imaginaire depuis que je suis gamine. Ils peuvent être tout droit sortis des pires cauchemars comme être assez simples, voir drôles, mais ils restent semblables à certains monstres ou démons que tout le monde connait, du moins dans la globalité, et qui ne sont visibles qu’aux yeux des autres éveillés.

Les plus puissants
,
eh bien ils sont très, très puissants. C’est-à-dire qu’ils peuvent tuer sans grande difficulté, qu’ils ont une force incroyable, très souvent assoiffés de sang ou d’âmes, etc… Bref, un peu comme les bon gros finals boss dans les jeux vidéo qui sont durs à battre, du moins à blesser jusqu'à vider leur énergie et les faire retourner de là d'où ils viennent, puisqu'ils ne peuvent vraiment mourir. Mais leur grande force a un prix, c’est-à-dire qu’ils me demandent un peu plus de temps pour être invoqués, de puiser d’avantage dans mon énergie, que je peux invoquer de telles puissances qu’une seule à la fois et qu’elles peuvent me demander du fil à retordre si elles sont d’humeur désobéissante comme ne pas vouloir retourner dans les Enfers et vouloir continuer à semer le chaos sur terre, bien que jamais mes invocations ne se retourneraient contre moi. Je suis en quelque sorte leur créatrice mais tout ce petit monde a développé son propre caractère.
Voici, d’ailleurs, quelques-unes de mes invocations dites puissantes, à mes yeux :

-Azramarus (http://img4.hostingpics.net/pics/213477dmonfum.jpg) est une créature incarnant l’ange de la mort, avide de tuer n'importe quoi, dans mon imaginaire. Elle possède des ailes immenses et chacune d’elle est plus grande que son cops lui-même, et une queue dans la même dimension qui lui permet vivacité et équilibre sans soucis, sachant qu’il est d’une taille de trois mètres minimum (à vrai dire je ne mesure pas mes démons donc bon...), en soit très grand. Azramarus est également recouvert d’une peau étrange et rouge puis le reste ressemble à une armure qui est intégrée au reste de son corps, même à ses ailes, comme une cuirasse qui ne peut être transpercée par des armes basiques. Son crâne et son visage son parcourus de piques acérés et de sortes de cornes presque en formes de faux, et une gueule béante dans laquelle se trouvent des crocs par centaine qui n’attendent que de déchirer la moindre chair.

-Devross, Dechrim et Demembrus
(http://img4.hostingpics.net/pics/128806Rpchri.jpg) sont mes trois chouchous après Ten’. Ce sont des loups, mais pas de n’importe quelles sortes : des loups d’ombre. Leur corps n’est fait que de ça, et rien d’autre. Ils peuvent glisser sur le sol comme n’importe quelle ombre mouvante mais également prendre une forme plus précise, comme de vrais loups sans pour autant être entièrement distincts ou fait de matière quelconque. Ils ont une force d’attaque plus élevée que de véritables animales, infligeant des morsures à vous en sectionner le bras ou la tête. De plus, ces trois-là agissent en meute, ils traquent, bloquent et tuent leur dite proie avec une efficacité redoutable, surtout dans des lieux sombres ou en pleine nuit où ils deviennent quasi invisibles, la lumière gênant en quelque sorte leur effet de surprise bien qu’ils soient d’une extrême rapidité.

-Kartrum
(http://img4.hostingpics.net/pics/213790dmonfuum.jpg) est un "spectre mage", pouvant produire de la magie noire, de la magie démoniaque. Il a une forme étrange et imposante, je dirai dans plus de cinq mètres de hauteur et qui est ma vision de la faucheuse mais… Sans faux. Pourtant autant terrifiant. A la différence qu’il possède des cornes au niveau de ce qu’on pourrait appeler sa tête, le reste n’étant qu’un semblant de cape déchirée et obscure entourant des bras squelettiques et des côtes qui s’ouvrent à une lueur bleue spectrale en lui, d’où provient sa puissance. Avec cette dernière, il peut retirer l’âme à un humain d’un seul geste de la main, mais d’un éveillé ? C’est une bonne question. Il possède d’autres attaques de magie telle que donner l’illusion d’un cauchemar éveillé à n’importe qui ou des choses dans le genre. Mais il reste l’un des plus dur à faire invoquer parmi les plus puissants de la liste, et ses tours de magie macabres sont assez lent.

Les plus faibles démons, ah la la... Ils sont tellement bien moins effrayants et qu’on ne prend pas tellement au sérieux, puisqu’avec un coup de pied ils repartent aussitôt couiner en Enfer tant ils sont stupides… On pourrait croire qu'avoir de telles invocations serait juste une bonne blague car certes seul ils semblent vraiment ridicules, mais à plusieurs ces petits diablotins sont bien plus gênants, quitte à faire de grave blessure à un adversaire bloquer par tant de bestioles à la fois. Surtout qu’ils ne me demandent quasi aucun effort pour les faire apparaître, mon maximum s’élevant à cinquante larbins, aga, murlocs, et j’en passe, à la fois.
Voilà deux présentations de ces idiotes bestioles, bien que très serviables :

-Les murlocs (http://img4.hostingpics.net/pics/857777murloc.jpg) sont des êtres aquatiques de la rivière des enfers. Des sortes de créatures mi démon mi poisson/grenouille ? recouvertes d’écailles et possédant une tête affreuse aux grands yeux généralement jaune, parfois même avec des yeux étendus sur le reste du corps, rendant ces êtres d’avantage repoussants. Ils ont également de très longues griffes acérées, tout comme leurs crocs, mais certains d’entre eux détiennent parfois des sorte de canifs, dagues ou des choses dans le genre avec eux. Ce sont des êtres étonnamment vifs et discrets, capable de vous mettre un couteau sous la gorge plutôt aisément si vous êtes distrait. Mais bien malheureusement ils sont d’une idiotie incroyable, à tel point qu’ils peuvent manger leur propre bras s’ils ont faim et qu’ils n’ont rien d’autre à manger.

-Les larbins (http://img4.hostingpics.net/pics/374726larrrbiin.jpg) sont un peu plus doués de sens que les murclocs. A vrai dire ils sont même tous différents, juste qu’ils ont tous en commun des oreilles plus ou moins longues et pointues, des yeux qui sortent presque de leurs orbites, des crocs moches et acérés, un nez creusés et globalement une position de marche semblable à celle des macaques. Mais parfois certains ont la peau bleue, rouge, marron, etc… ou des attributs différents. Ils portent tous des habits, armures, armes mais jamais les mêmes. Et certains sont parfois capables de me bafouiller des mots. Leurs phrases veulent généralement ne rien dire mais cela m’amuse. Ils me prennent pour leur maitre suprême et pourraient se jeter d’une falaise pour le fun si je leur demandais. Mais ces bestioles sont étonnements attachantes bien qu’hideuse.  Et il est tellement facile de les faire apparaître que l’un d’eux (http://img4.hostingpics.net/pics/777985larbin.jpg) a su se faire invoquer de lui-même quand il le souhaite. Je ne sais comment, mais il se prend bon nombre de coups lorsqu’il apparaît au mauvais moment… Sinon ce sont juste des bourrins qui se tapent plus souvent entre eux qu’autre chose, bien que leur violence spontanée soit plus ou moins utile en combat.

                                                             
                                                   2) Fuuuuuuuuuuuuu-siiiiiiion !

Vous ne pensez tout de même pas que Ten’ me sert juste de démon de compagnie ? Car vous êtes bien loin du compte. Il reste toujours près de moi pour une seule, bonne et même raison : dans mon imaginaire, cet être était en quelque sorte moi mais avec des aptitudes plus développées et était masculin. Ce n’est pas que je rejette le fait d’être une fille mais je trouvais ça « super cool » de pouvoir changer de sexe dans mon petit monde. Mais cet autre moi est devenu réellement quelqu’un depuis mes quatorze ans. Un être humanoïde au design d’un peu à la mode des momies : il a le corps entouré de bandelettes, un corps d’homme, et il n’a pas de visage exact, juste une tête un peu à la façon aliène car gamine j’en avais décidé ainsi. Il possède des griffes également, de véritables griffes qui tranchent n’importe quelle tête d’ailleurs. Pour toute autre personne pouvant le voir, il serait terriblement effrayant, mais à mes yeux il n’évoque que sécurité, confiance et réconfort.

Mais mon cher Ten’ ne fait pas que ça ou même juste me protège et me guide, notre liaison a une face cachée encore bien plus étonnante. Tout bêtement, je peux fusionner avec mon démon pour moi-même le devenir, Ten' ayant juste à me mordre au niveau de l'épaule pour cela, un peu à la façon des gens qui se font posséder. Et je deviens dès lors extrêmement puissante et redoutable. Immortalité à la façon des démons et guérison des tissues à vitesse accélérée s'offrant à moi durant cet état second. Je suis même dans la possibilité de créer des illusions cauchemardesques à la Kartrum à un quelconque ennemi ou juste lui traverser le crâne d’un simple coup de poing tant ma force est multiplié. Une force tant délicieuse à ressentir... et pourtant...

Et pourtant, tout cela a un prix sinon ce serait bien trop facile. Car je perds très vite la raison durant cette fusion, pouvant m’en prendre à vraiment n’importe qui. Les testes de mon propre pouvoir en Russie m'en dise long sur les massacres dont je suis capable inconsciemment...
De plus les dégâts qui me sont infligés, que ce soit des entailles jusqu’à m’être faite transpercée le cœur, eh bien lorsque je redeviens moi-même la douleur de ces blessures déjà refermées se font chaque fois ressentir, avec une violence à m’en donner la fièvre, et ce durant plusieurs jours.
Mais ce n’est pas tout, si l'un de mes démons dit puissant a été invoqué, eh bien j’en perds le contrôle si je fusionne avec Ten’ dans le même temps. Ce démon pourra alors soit détruire ce qu’il lui chante, soit repartir sagement en Enfer. Mais entre nous, un démon préfère d’avantage tuer et ne produire que misère.
Et pour ce qui est de redevenir moi-même, eh bien... généralement je m'évanoui toujours après avoir perdue la raison, et c'est toujours ainsi que la fusion se stoppe.



Physique

Que dire de mon physique, eh bien… je suis une femme qui essaye de ne pas trop en avoir l’air. Plutôt dans les 1m70 et sans graisse puis j’ai aussi des formes là où, d’ordinaire, les autres filles ont des formes. Je n’aime pourtant pas cela, voir je déteste cette grosse poitrine ou juste avoir des hanches, m’habiller en costar comme la plupart des hommes m’aide un peu à ne pas y penser. Je me dis que les gens s’attardent d’avantage sur mon look masculin que sur mes attributs et ça me soulage. C’est étrange de penser ça alors que nombreuses filles idiotes en rêve, mais cela relève simplement de mon dégoût du regard des autres. J’aime un peu avoir l’air « viril », c’est amusant, bien que ma voix ne suit pas trop cet aspect, étant beaucoup trop celle d’une femme.
Pour ce qui est de mon visage, il est simple, je dirai. Plutôt fin, un petit nez, des pommettes assez ressorties, des lèvres légèrement charnues, de longs cils, des yeux verts… Un visage féminin, quoi. Que je ne maquille pas, j’ai horreur de sentir qu’un peu de poudre sur ma peau. Puis une coupe de cheveux un peu « à la garçon » : assez courte et légèrement ébouriffée de tout côté. Bref, rien d’incroyable.
Mental

Le mental… Hmm… C’est quelque chose d’assez vaste pour moi. Les gens peuvent tellement et facilement changer de comportement. Mais personnellement, du moins je pense, que je suis de caractère froid et distant avec n’importe qui. Je n’aime tout bêtement personne, vraiment personne. Et je le démontre assez souvent sans le vouloir, je ne veux pas tellement être méchante pour rien, bien que je me fiche de blesser qui que ce soit, mais je reste, d’une certaine manière, respectueuse des autres. Insulter les gens à tout va, leur cracher dessus sans raison, ce n’est pas moi. Juste, je veux qu’on me laisse tranquille, à chacun son objectif, sa vie. Mais si on me cherche des noises, si on m’empêche d’avancer comme je le souhaite, je n’hésite pas à en finir avec l’âme de celui qui me barre la route… Ce qui peut relever aussi du fait que je n’ai absolument pas de compassion, que ce soit pour adulte ou enfant, femme ou homme, je peux voir quelqu’un se faire descendre devant moi sans lever le petit doigt. J’estime que chacun doit se mêler de ses propres fesses, je vis donc pour moi-même et moi seule en me méfiant de tout le monde. Ce ne sera pas avec moi que vous ferez donc ami-ami facilement, les vannes ne me font pas rire, les sourires me font grimacer, la gentillesse sans intérêt me dégoute. Je trouve même le monde ennuyeux et il en faut énormément pour m’impressionner. Enormément.



           

           
     

    Moi, c'est Floush, car tout le monde ici m'appelle par ce surnom.
    J'ai eu 16 ans cet été, et je suis donc en première, en art (ou plus
    précisément dans la filière STDAA), et en internat car l'école est  
    trop loin. Sinon, bah, j'aime dessiner, grapher parfois, mais surtout,
    j'aime les jeux vidéos où je place LoL en première catégorie !  

   Sinon je n'ai pas grand chose à dire à part que celui qui incarne Five,
    cet être ici présent --> m'appartiens tout entier, donc bas
    les pattes ou je vous mange.   

Code by Kuro

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 117
Dollars : 1936
Date d'inscription : 12/10/2016
Age : 20
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 23:48
Bienvenue ♥





_________________


My cat brought things home that smelled more appealing than you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dren Walker
Voyageur Éphémère
Messages : 43
Dollars : 1454
Date d'inscription : 01/10/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 23:48
"souhaitez la bienvenue à Floush"
...Bon ben Bienvenue Flo.





_________________




Attention ne cliquez pas:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 2085
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 23:49
Bienvenue! Apparemment, je vais corriger ta fiche quand elle sera finie.
Je ne savais pas.
Maintenant je sais.

Ceci étant fait, je fuis attendre la complétation de ton fichage.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Five Garetty
Dark Magenta
Messages : 41
Dollars : 1583
Date d'inscription : 15/10/2016
Age : 27
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Oct - 23:51
Bienvenue à vous mademoiselle.

Je suis fier de vous accueillir de les rangs des darks et j'ai hâte d'en apprendre plus sur vous au travers de votre fiche.





_________________
"Pour assurer un futur plus lumineux aux miens, vendre son âme au diable n'est pas si cher payé"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1538
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 7:08
Comme c'est adorable ^-^ je vous remercie tous, mes chers amis, pour cet accueil ♥

Sinon, mon cher Five, j'ai tout aussi hâte d'apprendre à bien vous connaître, du moins et surtout au travers du rp pour mon intégration dans vos rangs. J'espère être à la hauteur de vos attentes !  (petit ps : je te masijetote ♥ )


Gordy, j'ai désormais fini ma fiche ! Du moins... Un semblant de fin de fiche. A toi de la jeejer avec autant de critiques que tu le souhaites, cela m'aidera si elle n'est pas assez précise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Valente
Le Parrain
Messages : 75
Dollars : 1626
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 18
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 10:26
Laaaarbiiiiiiiiiiin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 2085
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 16:37

Bras-veau!!



Bienvenue et félicitation pour ta validation! On m'a dit d'utiliser ce code, alors j'utilise ce code. Tu peux désormais créer ton carnet de bord et faire ta fiche de relations! Tu peux aussi commencer dès maintenant à RP! Si tu cherches un partenaire, tu peux toujours effectuer une demande. Ta fiche me semble très bien, tes pouvoirs sont puissants mais bon, de toute façon ce forum est complètement fou alors j'approuve. Juste pour être sûr, dans ton histoire histoire, c'est juste que tu deviens folle, n'est-ce pas? Bon, moi c'est ce que j'ai compris, et c'était cool o/ Sur ce, je te souhaite un bon moment sur notre forum! Amuses toi bien!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1538
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 17:53
Je te remercie pour ta validation Gordy ! Sinon, pour répondre à ta question, eh bien on peut le comprendre un peu comme cela, en effet ^^





_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Dollars : 2040
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 18
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Oct - 18:06
(Très en retard mais..)

FLOUSHYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!! ♥♥





_________________

Parce que j'ose dire que Ryuko est un personnage féminin au moins aussi bien que Rem.

Blbl♥️ :


 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 2085
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 0:29
Erreur terrible de ma part, mais je viens de remarquer que j'ai oublié de te demander pourquoi ton titre était "Plamya Ada"?

Je te débraveaute le temps que tu réponde à cette terrible interrogation qui galope dans mes neurones.





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1538
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 2:41
Ewi, Parrain, des taaaas de larbiiinns °^°

(je ne peux t'en vouloir..)
MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAG !! ♥

Gordy, c'est bien ma faute de ne pas avoir précisé et je m'en excuse x') mais j'ai corrigé cela dans ma fiche ^-^ du coup, comme je l'ai désormais précisé, Plamya Ada veut dire Flammes de l'Enfer, en russe, car démons et tout o/ N'hésites pas si tu veux d'avantage de précisions
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gordon Wolfe
Light Blue
Messages : 126
Dollars : 2085
Date d'inscription : 15/10/2016
Groupe : Light
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 15:28
Non, ça me va, de toute façon les titres sont complètement fous x)

Tu es donc rebras-veautée. Félicitation!





_________________


"Pourquoi protéger ce monde si l'on ne protège pas ceux qui l'habitent?"


Je parle en 3399FF!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Andora Prakanti
Plamya Ada
Messages : 34
Dollars : 1538
Date d'inscription : 02/10/2016
Age : 17
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Nov - 18:26
Merci à toi Gordy ^^





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Lawliet Weather. (vous y croyez vous ? U_U)
» Parmi les records suivants de la LHJMQ, lequel croyez-vous sera le plus difficile à battre de nouveau?
» Croyez vous que le Canadien sera en mesure de battre le record?
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuunibyou desu ga ? :: Administration :: Présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: