RSS
RSS

Intrigue #2

Event de Noël

Tout allait bien à Hatfield. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’un nouvel Eveillé se manifeste, et chamboule tout. Sans crier gare, les adultes se sont mis à agir comme des enfants, refusant de travailler, se déguisant, jouant dans la rue, fuyant les épinards.
Lire plus

Top sites

Partenaires

Petites annonces

22/12/2016 — Luciano Valente cherche un partenaire RP! Plus d'infos par par ici.
24/12/2016 — Il neige sur Hatfield !
23/12/2016 — Youpi, des nouveaux widgets !

à adopter de toute urgence !

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 

 :: Quartier résidentiel :: Les Manoirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un dîné jouxtant. | Ft. Luciano Valente

avatar
Alvy D. Carty
Queen of Vampires
Messages : 46
Dollars : 1404
Date d'inscription : 27/10/2016
Age : 18
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Nov - 14:13

   
Half Past Height
   - Les Manoirs


   
un dîné jouxtant

   
feat Luciano Valente

   

   
C'était un mardi, le premier novembre précisément. Le temps ne s'était pas réchauffé et Alvy était toujours aussi frileuse. S'amusant toujours à sortir continuellement, elle fut stoppée de cette envie lorsqu'elle entendit parler de pluie. En effet, il pleuvait à petite goutte dehors. Elle s'obligea quand même, au moins, elle pouvait sortir le jour vu qu'il n'y avait pas de soleil.

Il était quatorze heures et elle fit son tour de ville, ainsi Alvy put faire des emplettes car elle passa son temps dans plusieurs magasins de luxes ayant le style qu'elle recherchait ; la gothique lolita. Elle achetait de nouveaux accessoires avec tant de joie qu'elle sourit au moins pendant la moitié de la journée.

Elle rentra chez elle vers dix-neuf heures et appris par sa gouvernante qu'elle avait en effet quelque chose de prévu le soir même : un dîner de voisinage qu'elle ne pourrait échapper, car elle avait était communiqué quelques jours au paravent par lettres avec la secrétaire de Mr. Luciano. Ne suivant pas trop les annonces du quartier, elle ne savait pas du tout quelle personne il était. Mais ayant une secrétaire, étant directeur d'une société, qui plus est d'alcool, la Dark imaginait un homme possédant au moins derrière lui une quarantaine d'années.

Au rappel du dîner, elle soupira, n'ayant pas vraiment envie d'y aller. La vampire s'obligea. C'était une fille de bonne famille et elle n'avait pas l'habitude d'annuler des rendez-vous au dernier moment. Elle prit au moins du plaisir à s'habiller avec ses nouveaux vêtements. Elle se mise une robe bustier noire avec un corset au niveau de sa hanche qui se rejoignait avec des lacets. Pour la partie jupe, c'était quelque chose d'assez simple et uni : noir. On pouvait remarquer juste de la dentelle en bas de cette jolie robe : elle s'habilla pour une soirée, elle ne mettait pas tout le temps ce genre de robe. Pour ne pas avoir froid, Alvy prit aussi un grand manteau noir qu'elle prit le soin de fermer. Pour finir, elle mit des collants noirs simples et des chaussures à talons rappelant des ballerines enfantines.

C'est ainsi qu'elle mit sa capuche ; on ne sait quelle maudite goutte d'eau aurait le chic de tombé sur ses cheveux et de casser toute l'harmonie de son aspect physique : comme d'habitude, elle allait jouer l'enfant modèle, parfaite. De toute façon, d'aucune manière un homme de quarante années pourrait l'énerver n'est-ce pas ?

Il était vingt heures et demi, elle se transforma en chauve-souris à l'aide de son pouvoir Red Bat et vola vers la maison de Mr. Valente. Pour ne pas avoir relevé sa manière d'envoyer les lettres, elle conclut qu'elle pourrait partir comme tel. Faisant attention à bien passé sous les maisons voisines pour éviter de se mouiller, elle arriva devant la porte du monsieur du gardien, ayant directement passé le portail. Alvy se retransforma sous sa forme habituelle, mettant sa main sur une goutte qu'elle avait reçue sur sa frange. Après avoir murmuré un juron d'agacement, elle se décida à toquer, bien prête à mentir sur le fait qu'elle avait sonné au portail et que personne n'avait répondu ! (elle n'avait pas envie d'attendre dehors sous la pluie aussi longtemps). Lorsqu'une personne ouvrit, elle dit directement :

« Bonsoir, je suis Alvy D. Carty. J'ai était invitée par le maître des lieux à un dîner en sa compagnie. »

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Valente
Le Parrain
Messages : 75
Dollars : 1341
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 18
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Nov - 14:47

Un dîner... Jouxtant


Ailill était un homme optimiste. Plein de bonnes volontés, entrepreneur, et patient. Sans ambition particulière, juste celle d'être apprécié à sa juste valeur, il savait quand se taire et quand parler. C'est pourquoi Luciano le tenait en si haute estime. Loin d'être un simple secrétaire, c'était un homme de confiance, un conseiller, et bien sûr, un ami. Un frère, même.

Aussi c'est avec le sourire qu'il reçut la lettre de cette demoiselle Carty, habitant quelques rues plus loin. L'erreur de le prendre pour une femme le fit bien rire et ne le blessa nullement : L'erreur était commune et même, touchante. Luciano l'avait bien cerné, manifestement.

C'est toujours avec le sourire qu'il se dirigea vers l'entrée, là où le gardien l'avait prévenu, angoissé, de l'arrivée d'une demoiselle, affirmant qu'il n'avait rien entendu et s'excusant bien bas. Ailill l'avait excusé aimablement, comprenant assez bien ce qui s'était passé.

Il marchait sur les graviers de la route qui menait à l'entrée de la résidence. Le terrain était luxueux, le manoir était à peine visible de l'extérieur, caché par les hautes frondaisons des arbres majestueux qui poussaient ça et là. Ailill adorait ce paysage bucolique. Quand il en avait le temps, il l'entretenait avec la petite équipe de jardiniers.

Deux hommes l’accompagnaient : c'était la procédure. Parfaitement formé, ils étaient si discrets qu'Ailill ne les remarquaient plus la plupart du temps. Aujourd'hui cependant, cette sécurité lui pesait un petit peu : Il craignait d'effrayer la jeune fille qu'il devait mettre en confiance. Mais c'était une décision de Luciano. Aussi Ailill n'avait pas discuté.

La jolie demoiselle attendait bien sagement auprès du gardien, qui était manifestement gêné par la présence d'une femme en ces lieux. Ce n'était pas le genre de personne qu'il avait l'habitude de recevoir.

Elle portait une toilette ravissante bien qu'un rien austère. Mais elle avait saisi le rang de Luciano en optant pour une tenue chic. Ailill portait lui-même un costume trois-pièce sur mesure en lin, vert, aux rayures fines, assorti à ses yeux.


- Mademoiselle Carty ?

Il s'approcha de la jeune femme, en abordant un sourire rassurant.

- Je suis Monsieur O'Connor, Ailill, nous avons échangé quelques lettres, ajouta-t-il avec un clin d’œil. Monsieur Valente vous attends, si vous voulez bien me suivre...

Il lui offrit son bras et la protégea de son parapluie.

- Vous êtes Irlandaise, c'est cela ? Moi de même ! C'est un plaisir de voir une compatriote si loin de notre terre natale...

Il entama la discussion alors qu'il emmenait son invité plus loin dans la résidence. Derrière lui, il devina les hommes surgit de nulle part se postant devant la porte, armes sorties.
/div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvy D. Carty
Queen of Vampires
Messages : 46
Dollars : 1404
Date d'inscription : 27/10/2016
Age : 18
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Nov - 21:34

Half Past Height
- Les Manoirs


   
un dîné jouxtant

   
feat Luciano Valente

   
Alvy vit un homme venir, enfin trois. Elle plissa les yeux et fronça légèrement les sourcils, c'était bizarre et louche. Pourquoi était-il donc accompagné comme cela par deux hommes de sécurité. Cet endroit ne semblait pas, du moins, louche et c'était assez rare qu'elle soit confrontée à rencontrer des personnes aussi protégés : après tout, il était chez lui, non ? Quel ennui de devoir se balader dans sa propre propriété avec deux cerbères nous suivant partout comme des petits chiens craintifs de se prendre un procès pour avoir mal surveillé leur client.

" Mademoiselle Carty ? "

Elle décroisa les jambes, car entre-temps, elle s'était assise là où elle pouvait, et se releva, accompagnant un léger hochement de tête. Son regard d'un ennui mortel qui se transforma en sourire modèle qu'elle utilisait lors des premières rencontres. D'ailleurs, elle fut bien étonnée : la secrétaire de Monsieur Valente se trouvait être en réalité un secrétaire. D'un coup, elle fut prise par la gêne de ne pas avoir remarqué que la double consonne de personnel ne se répétait pas dans leurs échanges. Ses joues devinrent légèrement rose en le regardant, mais essayant de garder son regard impénétrable.

" Je suis Monsieur O'Connor, Ailill, nous avons échangé quelques lettres. "

Le clin d’œil dont il avait fait preuve rester pour elle qu'un détail, Alvy n'était pas du genre à y faire attention, elle leva juste légèrement plus la tête, montrant qu'elle l'avait remarqué et qu'elle n'allait pas être du genre déstabilisé (ou plutôt charmé) par cela. Et oui, ce genre de petits gestes ne rendait nullement une conversation plus conviviale avec Mademoiselle Carty.

" Monsieur Valente vous attends, si vous voulez bien me suivre... "

Elle accepta son bras, prenant un air plus sérieux et plus mature qu'elle ne l'était. Du haut de ses dix-sept ans, la vampire devait prouver que son rang la correspondait. C'est donc qu'elle marcha en faisant attention d'avoir le même rythme que lui (ce qui était bien difficile vu qu'elle était du genre à marcher lentement). Observant autour les grands jardins de la maison Valente, chez elle, c'était plus petit ; un petit manoir que son père avait acheté, en même temps, elle était seule et n'avait besoin de beaucoup d'autres chambres si ce n'est pour la gouvernante ou la famille lorsqu'elle viendrait.

" Vous êtes Irlandaise, c'est cela ? Moi de même ! C'est un plaisir de voir une compatriote si loin de notre terre natale... "

Elle tourna la tête vers le secrétaire, pour lui parler, bien qu'elle ne l'ait pas fait dés qu'il lui adressa la parole. Ils approchaient le manoir, elle n'avait donc plus grand décors à regarder.

" Oui, je suis née à Dublin. Cela me réjouit également. "

Alvy fit un léger sourire bien que ses yeux étaient dans le vague. Parler de son pays natal lui rappelait des souvenirs et la faisait divaguer dans ses souvenirs. Elle se reprit et dit alors :

" Vous êtes de quel coin ? Vous êtes parti il y a longtemps ? "

Il fallait qu'elle se montre intéressée et intéressante pour faire bonne impression.

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Valente
Le Parrain
Messages : 75
Dollars : 1341
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 18
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Nov - 21:30

Un dîner... Jouxtant

Luciano était assis profondément dans un fauteuil d'une des multiples antichambres du manoir. Face à lui, sur une table basse en bois précieux, trônait un luxueux jeu d'échec. Si certaines pièces avaient été déplacées, la majorité d'entre elles occupaient leur place initiale, comme si la partie n'avait débuté que récemment. Seul un siège de bonne facture vide de tout occupant lui faisait face, pour tout adversaire. Néanmoins, Luciano semblait pris dans une intense réflexion, les yeux rivés sur le jeu.

Une énorme horloge à pendule marquait les secondes de son tempo régulier. 9H approchait. A l'extérieur, le soir était tombé depuis quelques heures déjà et l'obscurité envahissait tout.

On toqua timidement à la porte, qui s'ouvrit lentement dans un crissement inaudible.

- Parrain, elle est arrivée, indiqua l'homme derrière la porte, d'une voix douce qui ne lui allait pas.

Luciano regarda encore quelques instants son jeu interrompu avant de se lever sans un mot. Lentement, très lentement, il se dirigea vers la porte, les yeux mi-clos. L'homme de main s'écarta, lui tint la porte tandis que le Parrain sortait, et ferma la porte, non sans un regard intrigué sur le jeu d'échec. Durant un instant, il crût voir une pièce bouger, mais il se ressaisit et ferma la porte.


Approchant de l'entrée, Luciano entendit la rumeur de la conversation pour la moins désuète qu'entretenait Ailill avec son invitée, malgré le bruit de la pluie qui tombait de plus en plus dru.


-...il y a longtemps ?

- A vrai dire... je n'y suis resté que les deux premières années de ma vie. J'ai très vite été amené ici, à la suite du... décès de mes parents.

Voyant arriver son ami et la jeune Carty, Luciano fit un signe discret à Ailill pour le sortir d'un sujet qu'il savait sensible.

- Ah ! Mais voici l'hôte de ces lieux !  S'exclama le secrétaire, visiblement soulagé. Mlle Carty, j'ai l'honneur de vous présenter Luciano Valente, l'une des grandes fortunes de cette ville et l'un de ses plus éminents personnages !

Luciano ne broncha pas face à cette tirade élogieuse, ni suite à son geste cérémonial le désignant ouvertement. Il resta le regard fixé sur la jeune fille, les jambes légèrement écartées et les mains dans le dos. Du haut de la petite envolée de marche qui délimitait l'entrée du manoir, il surplombait son invitée qu'il dévisageait d'un regard neutre, soutenu par deux autres gardes qui se tenait derrière lui.

- Mademoiselle Carty.

Une bourrasque fit s'élever les feuilles alentours comme pour ponctuer les premiers mots qu'il lui adressa. La scène sembla comme figée quelques instants, alors que la pluie continuait à tomber.

- Je vous souhaite la bienvenue dans mon humble demeure, dit-il enfin, lentement et sans expression. Entrez donc vous mettre au chaud. J'ai donné l'ordre d'allumer un feu dans la pièce à vivre.

Tout en parlant, il tendit délicatement sa main à la demoiselle dans un geste galant, tandis qu'Ailill s’effaçait, telle une ombre.

Rentrant dans le manoir, ils passèrent le couloir central où un domestique débarrassa la jeune fille de son manteau avant d'entrer, seuls, dans la salle principale, un salon de taille appréciable, aux décorations variées. L'on pouvait y voir masques africains, Tableaux de la renaissance, totems, reliques, et même une authentique armure du Moyen-âge. Contre le mur, sous un gigantesque miroir florentin, prônait une cheminée au sein de laquelle ronflait joyeusement un feu imposant.


- Le repas n'est pas encore tout à fait prêt, vous m'en excuserez. Mais asseyez vous donc, profitez du feu.

Il lui présenta un fauteuil moelleux non loin de la cheminée, qui reposait sur un large tapi qui lui-même recouvrait la moitié du plancher.

Luciano, lui, resta debout, ouvrit un meuble apéritif et parcouru d'un regard toutes les bouteilles présentes.

- On me dit de vous que vous avez une vie trépidante, que vous avez traversé et vu bien des pays, bien des choses. Je suis un grand friand d'aventure, d'histoire haletante : je boirais vos paroles. Vous prendrez-bien quelque chose ?

En se retournant, il regarda intensément la fillette. D'un regard inapproprié avec son ton courtois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvy D. Carty
Queen of Vampires
Messages : 46
Dollars : 1404
Date d'inscription : 27/10/2016
Age : 18
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Nov - 21:56

 
Half Past Height
  - Les Manoirs


   
un dîné jouxtant

   
feat Luciano Valente

   
" A vrai dire... je n'y suis resté que les deux premières années de ma vie. "

Alvy était étonnée que cet homme qui faisait les éloges du pays irlandais se retrouvait finalement à n'y avoir que de vagues souvenirs (enfin, sans doute). C'était très amusant, elle ne s'empêcha de faire un sourire légèrement moqueur.

"... J'ai très vite été amené ici, à la suite du... décès de mes parents. "

Ce petit sourire disparut lorsqu'elle apprit la situation de la famille de Mr. O'Connor. Elle répondit, attendrie et désolée :

" Excusez-moi, c'était.. Trop personnel. Mes plus sincères condoléances. "

Elle détourna le regard, gênée, elle n'aurait pas dû poser la question, l'erreur est humaine. Même si Alvy essayait d'être parfaite, ce genre de petites erreurs pouvait lui faire perdre ses moyens et la perturber. Après quelques secondes de silences, l'arrivée de Mr. Valente évitait de combler le vide s'étant posé entre les deux personnages. D'ailleurs ce silence surplombant commençait faire paniquer la discrète mademoiselle qui baissa la tête, manquant de faire tomber son serre-tête (que j'ai oublié de préciser dans le premier poste ahah).

" Ah ! Mais voici l'hôte de ces lieux ! Alvy leva la tête vers le désigner, ayant de manière sinistre, repris une expression simple et indifférente. Mlle Carty, j'ai l'honneur de vous présenter Luciano Valente, l'une des grandes fortunes de cette ville et l'un de ses plus éminents personnages ! "

De plus de ne pas savoir que c'était une personne importe de Hatfield, Alvy ne retrouvait pas le portrait qu'elle avait imaginé de Mr. Valente. En effet, il était jeune et avait une aura assez lourde qui pouvait intimider plus d'un. La jeune fille essaya de ne pas se laisser embobiner par cette puissante prestance. Lorsqu'il prononça son nom, elle ne le quitta pas des yeux et continua ainsi à le regarder, prenant cela pour un défi.

" Monsieur Valente. "

Elle ne fit pas attention aux feuilles, c'était le genre de fille à ne pas aimer perdre, elle continua à le dévisager, en patientant qu'il prononce les prochains mots.

" Je vous souhaite la bienvenue dans mon humble demeure, Entrez donc vous mettre au chaud. J'ai donné l'ordre d'allumer un feu dans la pièce à vivre. "

Elle tendit sa main, méticuleusement. Il avait le regard trop appuyé, elle finit par détourner le regard. Quelle faible ! Alvy n'avait pas réussi à tenir. Elle ouvrit la bouche, comme si elle allait parler, mais elle la ferma et lâcha un petit soupire agacé, nul ne sait ce qu'elle aurait pu dire à cet instant, mais elle se décida à balbutier :

" Merci... de m'avoir accueillie, Mr. Valente. Votre domaine est magnifique. J'ai beaucoup apprécié marcher dans une courte partie de votre jardin, dommage que par ce temps, je ne puisse pas en voir d'avantage. "

Elle tendit timidement et doucement sa main afin de le suivre dans la grande maison, se disant que toute seule, elle se serait rapidement perdue. Le manoir était tellement plus grand, et lui rappelait celui de sa maison en Irlande. Lorsque la domestique prit le manteau, la petite vampire eut froid : elle était assez frileuse. C'était avec joie qu'elle accepta de s’asseoir sur le fauteuil merveilleusement bien placé. N'ayant pas fait attention à la confession de son hôte à propos du repas, elle acquiesça sans problèmes.

" On me dit de vous que vous avez une vie trépidante, que vous avez traversé et vu bien des pays, bien des choses. Je suis un grand friand d'aventure, d'histoire haletante : je boirais vos paroles. Vous prendrez-bien quelque chose ? "

Alvy avait hésité à demander qui lui avait-il dit cela. Mais bon, elle ne devait pas paraître trop paranoïaque. Elle fit un sourire gentillet et en regardant de plus prêt la décoration de la pièce, elle remarquait bien ce côté féru d'aventures qu'il expliquait.

" En effet, j'ai visité quelques pays. Mais je pense, d'après votre très jolie décoration, que vous aussi, vous avez eut de même la chance de voyager. Quel est votre continent préféré ? Je dirais que pour moi, ce serait l'Océanie. J'aime beaucoup l'Australie, Hawaï, La Nouvelle-Zélande et bien d'autres pays de cette région. J'ai même eut la chance de passer une soirée avec des aborigènes. L'avez-vous déjà fait ? "

Lorsque l'on lui donnait un thème, elle était capable de parler, en effet. S'étant emporter dans ses souvenirs de vacances, Alvy n'avait pas répondu à la question.

   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Valente
Le Parrain
Messages : 75
Dollars : 1341
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 18
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Nov - 21:19

Un dîner... Jouxtant

Face au sourire naïf et la manière dont la jeune fille regardait autour d'elle avec curiosité, Luciano s'autorisa lui-même un sourire tout en remplissant deux verres d'un liquide ambré.

- En effet, j'ai visité quelques pays. Mais je pense, d'après votre très jolie décoration, que vous aussi, vous avez eut de même la chance de voyager. Quel est votre continent préféré ? Je dirais que pour moi, ce serait l'Océanie. J'aime beaucoup l'Australie, Hawaï, La Nouvelle-Zélande et bien d'autres pays de cette région. J'ai même eut la chance de passer une soirée avec des aborigènes. L'avez-vous déjà fait ?

Il s'approcha d'elle les verres à la main, tout en inspirant profondément, comme pour exprimer un lourd regret.

- Je n'ai malheureusement jamais réellement quitté les Etats Unis... Pour le moment. Toutes mes connaissances ne sont que théoriques, prises dans les livres. Les mœurs, les traditions, l'histoire des autres pays plus vieux que le nôtre m'attirent et me fascinent. J'essaye de m'en imprégner, en m'entourant d'objets des quatre coins du monde... Mais je ne ressentirai jamais avec autant d'authenticité la culture d'un pays comme un véritable aventurier.

Il lui tendit un des deux verres en la fixant de son regard vide :

- Dégustez ceci, je vous prie. Un Whisky tout droit sorti de la Distillerie de mon associé et secrétaire, Mr O'Connor. L'orge est américain, mais la technique et la main d'oeuvre sont typiquement Irelandaise.

Sans la quitter des yeux, il croisa les bras tout en buvant à petite gorgée le contenu de son propre verre.
Il était impossible de savoir ce qu'il se passait dans la tête de l'homme à ce moment précis, Mais quoi qu'il en soit, il déclara une fois son verre fini :


- L'un des domaines qui me fascinent le plus, dans tout pays, c'est l'ensemble des croyances religieuses ou fantastiques. Elles représentent toujours une part de réalité, une manière de comprendre leur environnement.

Il posa son verre sur la table à côté de lui.

- Prenons vos aborigènes, par exemple.

Tout en parlant, il se dirigea vers un coin de la pièce où un tableau à l'allure rudimentaire reposait au sol, à moitié caché par l'armoire contre qui il reposait.

- Leur environnement, réputé parmi les plus dangereux sur cette Terre, est expliqué dans leur croyance par un Dieu créateur mais cruel. Maître de la pluie, des eaux, des arcs-en-Ciel, vous en avez sûrement entendu parler.

Il brandit le dit tableau, représentant un arc de cercle aux couleurs bariolés, grossièrement peint sur un tableau de bois.

- Le Serpent Arc-En-Ciel, créateur des rivières, des barrières de Corail, de la pluie. Tout ce qui ondule et serpente.

Il reposa le tableau, toujours sans rompre le lien visuel avec la jeune fille.

- Original, n'est-ce pas ? Un Dieu-animal, qui par son déplacement sur le sol, crée les reliefs, trace les vallées. Et le Panthéon est loin d'être fini, d'autres Dieux plus mauvais les uns que les autres servent d'Être Suprême chez eux. Quelle différence avec nos mornes croyances occidentales, vous ne trouvez pas ? Pourtant...

Il s'approcha d'elle, tout comme il approchait du point qu'il voulait aborder. Son ton se fit plus lent, plus insidieux.

- Pourtant, la véritable magie qui réside dans chaque croyance, ce sont les ressemblances. Comment ? Comment deux civilisations que tout oppose, sans jamais établir le contact, peuvent-ils imaginer de toutes pièces des êtres fantastiques semblables, si ce n'est pour expliquer des phénomènes réels ? Comment les aborigènes peuvent-ils avoir dans leur bestiaire folklorique une créature hideuse, du nom de Yara-ma-yha-who, suceur de sang, qui avalant ses victimes, les régurgitent en congénères en tout point semblable...

Il était très proche d'elle à présent, penché en avant, plongeant ses yeux noirs et sans fond dans les siens.

- … Alors que, dans les pays Scandinaves, séparés de l'Australie par plusieurs milliers de kilomètres, existe dans la culture locale une autre créature suceur de sang, qui transmet son physique à ses propres victimes ? Comment ? Comment expliquer une telle promiscuité entre deux créatures fantastiques issues de traditions si éloignées...

Il marqua une pause, qui sembla s'étirer à l'infini tant la tension qui régnait était lourde.

-... Si ce n'est qu'elles n'aient rien d'iréel ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alvy D. Carty
Queen of Vampires
Messages : 46
Dollars : 1404
Date d'inscription : 27/10/2016
Age : 18
Groupe : Dark
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Nov - 13:05

 
Half Past Height
  - Les Manoirs


   
un dîné jouxtant

   
feat Luciano Valente

   
Elle apprit alors que Mr. Valente n'avait pas autant voyagé qu'elle le pensait, c'était anormal, un homme aussi passionné par les histoires, les cultures, les paysages d'autre monde qu'il le prétendait et avec une belle fortune derrière lui, l'hôte pourrait se permettre quelques voyages de détente afin de lui-même raconter ses aventures se passant loin de la jolie ville d'Hatfield.

Alvy prit le verre que lui tendit son amphitryon, se demandant avant l'explication ce qu'il y avait dedans. Alors, c'était le secrétaire qui tenait la distillerie ? Elle croyait qu'il était secrétaire de l'entreprise de Mr. Valente. La jeune fille aurait voulu boire ce whisky, mais... Il était peut-être préférable qu'elle n'y touche pas.

" Dégustez ceci, je vous prie. Un Whisky tout droit sorti de la Distillerie de mon associé et secrétaire, Mr O'Connor. L'orge est américain, mais la technique et la main d'oeuvre sont typiquement Irelandaise. "

Elle s'autorisa un verre, ce n'est pas un verre qui la rendrait saoule. Alvy ne tient pas trop l'alcool, mais un verre ne la rendrait pas saoule non plus. Alors, elle goûta tranquillement le breuvage, sans se presser.

Normalement, elle ne buvait pas d'alcool fort et cela se voyait sans doute son visage qui se crispa un peu au contact de la boisson. Elle mit le verre entre ses mains, sur ses genoux.

" Désolé... Je ne bois pas beaucoup d'alcool, et pas beaucoup d'alcool fort... Donc je ne pense pas le finir. Mais le goût est somptueux. "

Elle combla cette excuse avec un sourire, par crainte qu'il le prenne mal, après tout l'hôte semblait être proche de son secrétaire et aimer ce que produisait la distillerie.

Puis, il entama une discussion plus précise sur ce qu'il préférait dans les autres cultures. Une discussion très intéressante qu'elle écoutait avec beaucoup d'attention, quoi que, en même temps, elle regardait un peu sa manucure, se rendant compte qu'il lui manquait un bref point de verni sur l'un de ses ongles. Elle pensa alors :

" Mince ! Et de quoi j'ai l'air maintenant ! "

Elle quitta ses pensées, et redressa un peu la tête, il était super proche d'elle. Par réflexe, Alvy recula la tête.

" … Scandinaves, séparés de l'Australie par plusieurs milliers de kilomètres, existe dans la culture locale une autre créature suceur de sang, qui transmet son physique à ses propres victimes ? Comment ? Comment expliquer une telle promiscuité entre deux créatures fantastiques issues de traditions si éloignées... "

La blondinette fronça légèrement un sourcil, est-ce qu'il voulait en venir quelque part en disant cela ? Aucune facette de son visage semblait apeurée, ni plus ni moins, elle reflétait peut-être un brin d'étonnement suite à son dérangeant rapprochement, ce qui installa un blanc juste après.

" ... Si ce n'est qu'elles n'aient rien d'iréel ? "

Alors, elle comprit qu'il faisait vraiment référence à elle, se doutant de quelque chose chez elle d'extraordinaire. Que devait-elle faire ? Alvy était-elle en danger ? Elle fronça plus les sourcils, prêts à agir en cas de besoin.

" Que me voulez-vous ? "

Dans sa tête, suivant ses actions, elle allait se transformer en chauve-souris sans trop tarder. La vampire resta sur ses gardes.


   
FICHE DE RP (C) MISS YELLOW sur LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luciano Valente
Le Parrain
Messages : 75
Dollars : 1341
Date d'inscription : 29/10/2016
Age : 18
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Nov - 19:16

Un dîner... jouxtant



La jeune fille fronça les sourcils face au regard insistant de Luciano. Elle eu un muvement de recul et dit d'un ton inquisiteur :


- Que me voulez-vous ?

Luciano sourit de ses dents blanches. Il se redressa et la regarda d'un air évident.

- Simplement vous faire profiter d'un bon repas. Et de partager avec vous mon amour pour les populations reculées.

Il croisa ses mains derrière le dos et s'éloigna, cessant de la regarder. Il la devinait dans son dos se remettre de ses émotions.

- Ce ne sont là qu'affabulation, ma chère. Une projection humaine, un caprice de son imagination débordante pour expliquer son environnement. Les vampires occidentaux naquirent dans l'imaginaire au suite des dangers de la peste noire et des plaies infectées. Celui d'Océanie un simple monstre effrayant les enfants pour les enjoindre à ne pas s'aventurer seuls dans la nature. Sans doute inspiré des grenouilles venimeuses indigènes.

Il se retourna avec un sourire charmeur.

- Mais assez parlé, voyez comme ma passion me fait manquer à toutes mes manières. Si le whisky ne vous convient pas, quelle autre boisson pourrais-je vous proposer à table ? Oh, s'exclama-t-il dans un murmure, comme pour lui même. Pourquoi pas...

Il tourna la tête vers elle. Son sourire avait de nouveau changé, se faisant plus inquiétant.

- J'ai importé un nouveau vin en provenance de mon pays natal, un cépage Sangiovese... Vous apprécierez, je pense, sa robe si particulière qui lui a donné son nom. Il enivre rien que par sa couleur.

Une cloche sonna alors, sans que Luciano ne réagisse aucunement.

- Je crois que le repas est servi. Suivez-moi, voulez-vous ?

Il lui tendit le bras avant de l'accompagner jusqu'à la salle à manger, où les attendait une magnifique table au bois ouvragé, sur laquelle deux couverts étaient dressés et, dans les verres, reposait un liquide rouge sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 117
Dollars : 1651
Date d'inscription : 12/10/2016
Age : 19
Groupe : Grey
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Déc - 22:00
Up de ce rp

Bonjour tous les deux ! Petit up de ce rp, cela fait maintenant un peu plus d'un mois qu'il n'y a pas eu de réponse de la part d'Alvy, s'il n'y a pas de réponse d'ici 1 semaine je serai obligé de l'archiver et d'inaugurer le sous-forum des rps abandonnés. :/ Si elle répond, je supprimerai mon message et le rp pourra reprendre son cours. Bonne continuation ♥







_________________


My cat brought things home that smelled more appealing than you.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [One Shot] Shade : V pour Valente
» Luciano Spalletti: una visione italiana
» [Vito, Fabio] Luciano Famiglia [V] [G] [03/07/2015]
» Autobiographie de Luciano Cigara
» ENZO LUCIANO LOMBARDI ► Nick Bateman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chuunibyou desu ga ? :: Quartier résidentiel :: Les Manoirs-
Sauter vers: